L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Pétition : pouvoir comparer la qualité des hopitaux

18 avril 2014
36 300 citoyens exigent avec nous

18 avril 2014

Pas moins de 36 300 personnes ont signé notre pétition visant à demander que tous les hôpitaux mesurent la qualité de leurs soins et que les autorités publient l’ensemble des résultats sur un site web. A l’occasion de la Journée européenne des Droits des Patients, nous avons transmis ces exigences aux Ministres compétentes.

Chacun doit pouvoir bénéficier de soins de qualité. Toutefois, les chiffres font apparaître que la qualité des soins dont vous pouvez bénéficier varie sensiblement d'un hôpital à l'autre. En outre, il vous est actuellement impossible, en tant que patient, de connaître les domaines dans lesquels un hôpital est bon, moyen ou mauvais. Vous avez pourtant le droit de savoir.

Même si nous avons noté certains changements depuis le lancement de notre pétition (en novembre 2013), de nombreux résultats font encore défaut.

Flandre: des pas dans la bonne direction

En Flandre, un projet de collaboration a été mis sur pied entre les pouvoirs publics et le secteur, dans lequel un nombre limité de domaines a été évalué. Même si la participation se fait sur une base volontaire, la plupart des hôpitaux ont adhéré au projet. Les hôpitaux sont encouragés à publier leurs résultats sur leur site web. Nous trouvons cela d’ores et déjà positif que de plus en plus d’hôpitaux publient leurs résultats en ligne de leur propre initiative.

... mais il reste du pain sur la planche

Toutefois, le citoyen ne dispose encore et toujours d’aucun instrument pour comparer la qualité des hôpitaux. Un site web central, développé et supervisé par les autorités, est nécessaire. En effet, nous constatons que quelques hôpitaux publient leurs résultats de manière très sélective: ils ne font état que de quelques indicateurs seulement et en passent d’autres sous silence. En outre, ils n’établissent pas leurs rapports de la même manière. Trop souvent, les informations ne sont pas à la mesure du patient ou les explications fournies par certains centres sur leurs résultats revêtent des allures publicitaires. Par ailleurs, l’étude réalisée par De Standaard (17/3) révèle que ce sont surtout les hôpitaux qui réalisent de beaux scores qui optent pour la transparence.

Le chemin est encore long pour les autres régions

En Wallonie, les choses bougent également mais jusqu’ici, cela n’a débouché sur aucun résultat concret. Le gouvernement a approuvé un plan de qualité, mais les indicateurs à mesurer se font encore attendre. Le plus mauvais élève de la classe est Bruxelles qui n’a pas encore présenter de plan. Cela doit changer, et vite!


Imprimer Envoyer par e-mail