L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Les autotests COVID-19

12 avril 2021
Autotests COVID-19

Des tests, des tests et encore des tests ! C’est une des stratégies que prône le gouvernement pour sortir de la crise sanitaire. Quelle est la place des autotests, dans cette histoire ? Comment pratiquer un autotest dans les règles ? Et comment en interpréter ensuite les résultats ? On fait le point. 

Qu'est-ce qu'un autotest de diagnostic ?

Les autotests qui pourront être vendus dans notre pays à partir du 4 avril 2021 sont des autotests de diagnostic. Ils déterminent si certaines protéines du SARS-CoV-2 sont présentes dans le mucus du nez ou de la gorge et, donc, si on est porteur du virus. Il ne faut pas les confondre avec les autotests sérologiques, qui peuvent être vendus depuis septembre 2020. Ces tests-là servent à détecter la présence dans le sang d’anticorps contre le SARS-CoV-2 et, dès lors, à établir si on a été infecté par le virus par le passé.

Un autotest, quel intérêt ? 

Le principal avantage d'un autotest de diagnostic est le gain de temps, comme c’est d’ailleurs le cas des autotests pour d'autres maladies. Nul besoin, pour se (faire) tester, de se rendre dans un centre de dépistage ou de tri, ni de faire appel à un professionnel de santé. On fait le test soi-même, n'importe où, et on obtient le résultat dans un laps de temps d'environ un quart d’heure. Il n’y a pas à attendre impatiemment l’arrivée des résultats du labo. 

De plus, le dépistage devient beaucoup plus accessible. L'autotest permet de toucher des personnes qui, en temps normal, auraient des difficultés à se rendre rapidement dans un centre de dépistage, faute de moyens pour se déplacer par exemple. Si tout le monde s’autotestait, on pourrait en théorie détecter un plus grand nombre d'infections et ralentir ainsi la propagation du virus. En pratique, cela ne peut fonctionner que si le test est suffisamment fiable, si les gens l'utilisent correctement et s'ils prennent ensuite les mesures appropriées. Pour y parvenir, il faut que le gouvernement définisse, dans un cadre clair, les situations où les autotests sont utiles et informe correctement le citoyen sur ce que signifient exactement les résultats de ces tests.

Quel peut être l'inconvénient d'un autotest ?

Le principal risque d'un autodiagnostic réside dans le choix de comportement de l'individu qui le réalise après le résultat (positif ou négatif). En effet, un test négatif n'exclut pas totalement d'être quand même infecté : on appelle ça un "faux négatif". Les autotests sont moins fiables que les tests PCR. En plus de cela, il y a le risque que vous ne fassiez pas le test correctement. Un test négatif peut donner un faux sentiment de sécurité, qui risque de faire prendre à la légère les autres modes de précaution (masques buccaux, distance, etc.), et donc d'infecter d'autres personnes.

À l'inverse, il existe également un risque important de tests dits "faux positifs", c'est-à-dire positifs alors que la personne n'est pas réellement infectée. Il faut alors immédiatement se mettre en isolement jusqu'à avoir un résultat de test PCR réalisé dans un centre de test. Cela signifie qu'un nombre considérable de personnes devront être mises en isolement pendant plusieurs jours alors que... ce n'était pas nécessaire. Si cela se produit à plusieurs reprises, il y a un risque qu'après un autotest positif, ces personnes ne respectent pas (ou plus) l'isolement. Par conséquent, l'effet escompté ne sera pas atteint (voire un effet inverse...). En outre, il est possible qu'après un résultat positif à un autotest, les citoyens ne soient plus testés dans un centre de test, ce qui aurait pour conséquence de ne pas lancer la recherche des contacts et de donner au gouvernement une idée moins précise du nombre d'infections. Il est donc essentiel de mener une campagne d'information claire auprès de toutes les franges de la population sur les mesures à prendre après le résultat - positif ou négatif - d'un autotest.

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

10 Commentaires

trier par :

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

19-04-2021

On va dire que l'idée est séduisante et l'intention probablement bonne. Mais comme toujours, l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors ? Quelle sécurité quand à la mesure correcte, quelle fiabilité réelle ? Dans le meilleur des cas, ça ne donne qu'une indication, une probabilité toute relative. Les personnes vraiment soucieuses vont se faire tester en milieu médical. En conclusion, ça ne sert pas à grand chose...

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

17-04-2021

Au vu du niveau des interventions ... On n'est pas prêt de s'en sortir (covid ou autre) ...

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

14-04-2021

Nous l'avons éssayé avec les collègues.
Tout le monde était positif. Après vérification par test PCR, tout le monde était négatif. Panique pour rien. Pas fiable.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-04-2021
, a répondu:

Merci pour cette information. ^Pol

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

13-04-2021

Oui,je trouve cela très bien?j'en ai utilisé un il y a quelques jours...je ne me sentais pas très bien,je voulais être rassurée!C'est facile,rapide !Au prix de huit eur?C'est moins cher en France me semble t il!Le résultat apparait au bout de 15 min...si c'est positif le pharmacien recommande un test suplémentaire en milieu hospitalier par exemple..

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

20-04-2021
, a répondu:

Bonjour, merci d'avoir partagé avec nous votre expérience des autos Tests. ^Pol

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

17-04-2021
, a répondu:

négatif oui ... mais dans la bonne fenêtre de test? réalisé correctement ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

10-04-2021

arnaque

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

06-04-2021

Ce raisonnement est aussi incohérent que le raisonnement de nos éminents virologues éclairés estimant en mars 2020 qu’il ne fallait pas imposer les masques parce que cela pourrait induire un sentiment de protection provoquant un relâchement du respect des règles de distanciations physiques.Le prétexte de la fiabilité est tout aussi irrecevable. Les faux covid + doivent être confirmés et 20% de faux covid - signifie que pour 10% de la population belge présumés covid +, soit 11.10.5 belges, 88.10.3 belges seraient détectés, tracés isolés. Alors qu’une majorité de la population n’a pas pu recevoir le test PCR. Le refus des autotests est une atteinte au bon sens mais relayé par le lobby des labos pour des raisons économiques évidentes. C’est un scandale de plus dans la gestion de la crise.

Connectez-vous pour accéder à ce contenu.

09-04-2021
, a répondu:

Je suis assez d'accord avec vous. Par contre il faut arrêter le coup du lobby! Il n'y a pas de lobby des labos, ici c'est le lobby des dispositifs médicaux (ici IVD) qui promulgue autant les IVD des labo que les IVD des pharmacies.