L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

5 réponses à propos des masques FFP2

11 janvier 2022
serveuse portant un masque FFP2

Dans la lutte contre le coronavirus, les masques FFP2 sont de plus en souvent recommandés. Mais comment les reconnaître ? Et comment les ajuster correctement ? Voici les réponses à cinq questions fréquentes à propos de ce type de masques. 

A quoi reconnaît-on un masque FFP2 conforme ?

Les masques respiratoires vendus en Belgique doivent satisfaire à la norme européenne EN149:2001 + A1:2009. Vous pouvez savoir si un masque est conforme à cette norme en vérifiant si les éléments suivants sont indiqués : 

Label CE suivi de quatre chiffres :  Ce label CE indique que le masque répond à la norme européenne. 
Numéro et année de la norme européenne : Donc, pas seulement EN149, mais EN149:2001 + A1:2009.
Classe, suivie d’un espace et d’une lettre : Donc, FFP2 suivi de :

o NR : non-reusable : pour les masques non réutilisables et à remplacer après avoir été portés un jour
o R : reusable : pour les masques réutilisables
o D : on trouve parfois cette lettre, qui indique les propriétés d'étanchéité

Quand le port d’un masque FFP2 est-il indiqué ? 

Les masques respiratoires sont conçus pour protéger la personne qui les porte en filtrant l’air qu’elle respire. Contrairement aux masques chirurgicaux et de confort, un tel masque protège donc non seulement les personnes de votre entourage, mais aussi vous-même, contre la respiration de gouttes aérosol, de très fines gouttelettes qui restent durablement en suspension dans l’air un peu comme un nuage.

Les autorités recommandent aujourd’hui les masques FFP2 aux personnes médicalement vulnérables et qui peuvent sortir de quarantaine mais doivent encore rester prudentes quelques jours.

Toutefois, les experts du GEMS recommandent aussi le masque FFP2 au personnel soignant, aux personnes exerçant un métier critique pour lequel le télétravail n’est pas possible, ainsi que dans les transports publics (pour le personnel ou les passagers vulnérables). Certaines universités exigent aussi de leurs étudiants qu’ils portent un masque FFP2 pendant les examens oraux.

Nous regrettons cependant que le site fédéral info.coronavirus.be n’énonce pas encore de directives claires pour l’usage de ces masques. A qui sont-ils utiles ? Quand ? Et comment les utiliser correctement ? Comme ils sont sensiblement plus chers que les masques chirurgicaux ou de confort, et qu’ils rendent la respiration plus difficile, ces masques FFP2 ne conviennent généralement pas à un usage continu. C’est à vous de décider du type de masque que vous allez porter, et quand vous allez le porter. L’outil ci-dessous peut vous y aider en passant en revue les différents facteurs à prendre en considération.

 

 

 

Où acheter un masque FFP2 ?

Les masques respiratoires sont vendus en pharmacies (en ligne) et dans certaines drogueries et magasins de bricolage. Attention ! Il existe des masques respiratoires avec ou sans soupape. Ceux avec soupape ne filtrent pas l’air que vous expirez. En les portant, on ne protège donc que soi-même, mais pas les personnes de son entourage. Choisissez donc systématiquement un masque sans soupape. 

Peut-on réutiliser un masque FFP2 ?

Pour autant que nous le sachions, on n’a pas encore étudié si les masques respiratoires à usage privé (donc pas ceux destinés au personnel soignant, qui les porte à titre professionnel) pouvaient être lavés en machine. Si vous portez un masque respiratoire et que vous souhaitez le réutiliser, nous vous conseillons d’en acheter au moins sept, et d’en changer chaque jour de la semaine. A la fin de la journée, accrochez votre masque à un fil à linge ou à un portemanteau, où il pourra sécher à l’air libre. Au bout de sept jours, il ne portera (quasi) plus aucun virus, et vous pourrez l’utiliser à nouveau. Evitez de mettre les masques à sécher à l’extérieur par temps froid, car l’inactivation du virus en sera ralentie. Si plusieurs membres de la famille portent des masques, veillez à ne réutiliser que ceux que vous avez vous-même porté. Vous pouvez répéter ce cycle à cinq reprises. Ensuite, jetez le masque avec les déchets ménagers.

Comment bien ajuster un masque FFP2 ?

Le pont nasal doit bien épouser la forme de votre nez. Les élastiques (derrière vos oreilles ou autour de la tête, selon le type de masque) doivent être bien tendus. Trouvez la méthode qui vous convient le mieux (en faisant un nœud dans la boucle, par exemple). Si le masque respire avec vous, c'est-à-dire s’il se creuse quand vous inspirez et se remplit d’air quand vous expirez, c’est qu’il est correctement ajusté. 

Si vous portez un masque respiratoire, mieux vaut en tout cas raser les poils faciaux aux endroit où les bords du masque touchent votre visage. En effet, la barbe gêne souvent un bon ajustement du masque et permet à l’air de s’échapper par les bords. 

D’autres questions encore sur les masques buccaux ? Ne manquez pas de consulter notre dossier détaillé

Vers le dossier masques buccaux