L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA

2017


Le bisphénol A est principalement utilisé dans la fabrication de plastiques et de résines. La substance se retrouve par exemple dans les emballages alimentaires, les biberons et l’intérieur des conserves et canettes. De ce fait, elle peut migrer dans notre corps. Le bisphénol A est reconnu comme perturbateur endocrinien, ce qui est préoccupant pour la santé publique. Il aurait aussi une influence négative sur le cœur.

Quelle est la dose quotidienne acceptable ?

A combien de bisphénol A peut-on être exposé sans courir de risque pour la santé ? Sur base des données scientifiques disponibles, l’Agence européenne de sécurité alimentaire a établi en 2015 une dose provisoirement tolérable (4 µg/kg pc/jour). "Provisoirement" dans le sens où il fallait réévaluer la toxicité après quelques années. Car il subsiste encore pas mal d’incertitudes, telles que la quantité exacte de bisphénol qui pénètre par la peau.

Consultation publique

Entretemps, de nouvelles études ont été publiées sur l'impact du bisphénol A sur la santé humaine. La question se pose, dès lors, s’il faut ajuster, ou pas, la dose journalière admissible proposée en 2015.

L’Agence européenne de sécurité alimentaire va réexaminer les choses. Comment ? L’EFSA a élaboré un protocole d’enquête pour lequel tous ceux qui le désirent peuvent donner leurs avis, commentaires, idées ou suggestions et ce jusqu’au 3 septembre 2017. Tous ceux qui le désirent, spécialistes ou grand public ; oui, même vous, en tant que consommateur.

Voulez-vous participer ? Donnez votre avis sur la façon dont il faudrait analyser l’impact du bisphénol A sur la santé ? Rendez-vous sur le site de l'EFSA.