Communiqué

TA attire l'attention sur la lutte contre le phishing lors de la Journée mondiale des droits des consommateurs

15 mars 2022

Chaque année, la Journée mondiale des droits des consommateurs est consacrée à sensibiliser le public à un problème de consommation. Le thème de cette année est "Fair Digital Finance". C’est dans ce contexte que Test Achats souhaite attirer l'attention sur les dangers du phishing. L'organisation de consommateurs estime que le secteur financier laisse trop souvent sur le carreau les victimes de fraude. En outre, il n'y a aucune transparence sur les chiffres en matière de phishing : nombres précis de cas, détaillés par type de fraude et par organisme bancaire, ampleur des dommages, volumes d’indemnisation des victimes…. Test Achats souhaite que le gouvernement fédéral impose aux institutions financières l'obligation de publier ces données de manière transparente car c'est la seule façon d'améliorer la protection des consommateurs.

Le 15 mars marque le début d'une campagne mondiale sur les services financiers digitaux équitables. Du côté belge, Test Achats met l'accent sur les dangers du phishing car l’organisation constate, par le biais de sa ligne d'assistance, que le nombre de victimes de la fraude financière digitale ne cesse d'augmenter et que les escrocs sont de plus en plus ingénieux. Trop souvent, les consommateurs ne parviennent pas à éviter le phishing, alors même qu'ils agissent très prudemment en ligne. Les efforts et les investissements réalisés par les institutions financières en matière de sécurité digitale sont manifestement insuffisants.

 

Le phishing est la première menace digitale

Selon une enquête menée par Test Achats en juin 2021 auprès de 1.303 consommateurs belges, 80 % des personnes interrogées ont déclaré avoir été confrontées au phishing depuis le début de l'année. Ce n'est pas une coïncidence : en raison de la crise sanitaire, nos communications, nos achats et nos transactions effectuées en ligne ont beaucoup augmenté, faisant de l’internet un terrain de jeu idéal pour les cybercriminels. En plus de son enquête, l’organisation de consommateurs a organisé une campagne d'information en 2021 et proposé un certain nombre de solutions pour contrer les tentatives de phishing. Certaines de ces solutions ont été retenues par les politiques, comme la proposition visant à obliger les banques à vérifier les numéros IBAN lors de chaque virement.

 

La responsabilité déplacée sur les victimes.

Le consommateur qui souhaite effectuer ses opérations bancaires en 2022 peut difficilement échapper à la digitalisation. Et effectuer ses transactions via internet expose naturellement au risque d’être victime de phishing. Pour Test Achats, il est inacceptable que les banques invoquent le plus souvent la responsabilité individuelle du consommateur. Dans de nombreux cas, les banques refusent d’indemniser les victimes de fraude sans pour autant avoir démontré qu’elles auraient été négligentes, et allant même à l’encontre de l’avis rendu par l’Ombudsfin en la matière.

 

De nouvelles mesures pour une meilleure protection

Test Achats publiera prochainement une nouvelle étude démontrant les dangers du phishing. L’analyse se concentrera sur la (trop) courte série d’opérations des hameçonneurs pour accéder aux comptes des victimes. Test Achats introduira également un certain nombre de nouveaux dossiers judiciaires pour les victimes de phishing afin de créer une jurisprudence qui pourrait être utile dans le contexte de la protection des consommateurs.

 

De la transparence, svp !

Les seuls chiffres disponibles relatifs au phishing sont publiés par Febelfin, qui décide seule de la façon de les comptabiliser. Pour Test Achats, on ne peut pas se contenter de chiffres provenant d’une fédération professionnelle pour une thématique d’intérêt général. Cee manque de transparence est inacceptable. L’organisation de consommateurs exige depuis longtemps de la transparence dans les chiffres de phishing, avec les ventilations utiles en termes de modes de fraude utilisé (sur smartphone, par téléphone, par email, etc), en remboursement aux victimes, etc… C’est tout simplement indispensable pour faire un état des lieux complet qui permet de mesurer les évolutions et de prendre les mesures ciblées nécessaires. Par ailleurs, ces chiffres devraient être soumis à une instance indépendante, telle que la BNB, pour validation.  Test Achats rappelle que cette façon de fonctionner est déjà d’application en France où un Observatoire de la Sécurité des moyens de paiement a été mis en place.

 

Le phishing est une préoccupation partagée en Europe et dans le monde entier ...

Test Achats partage ses préoccupations et son intérêt pour le phishing avec les autres organisations d'Euroconsumers en Espagne (OCU), au Portugal (Deco Proteste) et en Italie (Altroconsumo). Ensemble, ils participent cette semaine à la semaine de la finance numérique équitable organisée par Consumers International. Les services financiers numériques offrent aux consommateurs d'énormes possibilités de mieux gérer leurs finances, à condition que cela soit sûr. Sans sécurité, il n'y a pas de confiance du consommateur, et sans confiance du consommateur, le potentiel ne pourra jamais être pleinement réalisé. L'innovation et les droits des consommateurs vont de pair.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.