Dossier

Le compte d'épargne, une fiscalité avantageuse

11 janvier 2018
compte épargne fiscalité

11 janvier 2018

En 2018, les premiers 960€ d’intérêts du compte d’épargne ordinaire sont exonérés de précompte mobilier.

Le compte d'épargne ordinaire bénéficie d'un coup de pouce du fisc. Mais il y a des conditions. 

960€ par personne

Les intérêts sont exonérés de précompte mobilier (15 %) sur la première tranche de 960€ (en 2018). Cet avantage fiscal s'entend par contribuable. Un compte d'épargne au nom de conjoints bénéficie ainsi d'une exonération de précompte sur 1920 €. 

En cas de dépassement

Si les intérêts de votre compte d’épargne dépassent le montant exonéré, la banque prélèvera un précompte de 15 % sur le surplus.
Si vous répartissez votre épargne sur plusieurs comptes d’épargne, dans plusieurs banques, et que les intérêts sur chaque compte ne dépassent pas le plafond exonéré, les banques ne retiendront aucun précompte, même si vos intérêts dépassent, dans leur totalité, le plafond exonéré. Vous devrez toutefois le signaler dans votre déclaration fiscale. Les intérêts ainsi déclarés seront taxés au taux de 15 %.

Dans le passé, beaucoup de contribuables "oubliaient" cette démarche pour échapper à la taxation. Aujourd'hui, les candidats fraudeurs doivent tenir compte des possibilités accrues de contrôle par le fisc. Tous les comptes dont vous êtes titulaires sont sur le point d’être renseignés dans une banque de données de la Banque Nationale à laquelle le fisc peut avoir accès s'il dispose d'indices de fraude de votre part. Dans ce cas, il pourra vous demander les détails de vos comptes et même s'adresser à votre (vos) banque(s) si vous ne lui fournissez pas tous les renseignements demandés. Par ailleurs, en cas de décès, le fisc peut accéder à toutes vos opérations bancaires des trois dernières années. D'autre part, suite au scandale des Panama Papers, il est question que le fisc ait accès au solde de vos comptes en temps réel.  

Comptes d’épargne des enfants

Etant donné que les parents ont un droit de jouissance légale sur les revenus de leurs enfants mineurs, les intérêts perçus par ceux-ci doivent être additionnés à ceux des parents (la moitié pour chacun des parents).

Si le plafond est dépassé, les parents doivent mentionner l’excédent dans leur propre déclaration fiscale.

Les intérêts d’un compte d’épargne d’un enfant majeur ne doivent plus être ajoutés à ceux des parents. Chaque enfant majeur a droit à sa propre exonération de 960€.


Imprimer Envoyer par e-mail