Dossier

Ce qu’il faut savoir quand on paie en liquide

16 juin 2022
Paiement en cash : maximum 3000€

Tel consommateur exhibe sa carte de banque pour n’importe quel paiement, avec ou sans contact. Tel autre a encore régulièrement recours à l’argent liquide. Dans ce dernier cas, il y a certaines règles pratiques à respecter lors du paiement à un commerçant. 

Payer en liquide

Pour payer un commerçant ou un prestataire de service en argent liquide, il y a une série de règles pratiques à respecter. 

Dans ce dossier, vous trouverez :

1. le montant maximum qu’on peut payer en liquide ;
2. les règles d’arrondi applicables à un paiement en liquide ;
3. ce qu’il faut savoir sur les paiements en grosses coupures ;
4. ce qu’il faut savoir sur les paiements avec une grande quantité de pièces de monnaie ;
5. ce qu’il faut savoir sur les paiements en pièces de 1 et 2 eurocents ;
6. le fait que le consommateur juge encore importants les paiements en liquide.

Combien peut-on payer en liquide ?

La loi fixe un montant maximum applicable à tout paiement en liquide. Si on ne peut pas accepter votre paiement en cash, on peut se demander comment vous allez pouvoir payer un gros achat comme une voiture ou des meubles, en étant certain que le vendeur touchera son argent et que vous recevrez l’objet commandé. Car les paiements par chèque ne sont plus pratiqués depuis belle lurette. 

Pour plus d’info sur le montant maximum des paiements en liquide, cliquez sur Règles pratiques pour les paiements en liquide.

Le commerçant peut-il arrondir le montant à payer ?

Si vous effectuez un paiement en liquide dans un magasin, vous constaterez que le commerçant arrondit la somme à payer. Il y est légalement obligé. Parfois, ce sera en votre faveur, parfois à votre détriment. 

Cliquez sur Règles pratiques pour les paiements en liquide pour en savoir plus sur les obligations des commerçants en matière d’arrondi d’un paiement final en liquide et sur les modalités de cet arrondi.

Un commerçant peut-il refuser vos billets de 200 et 500 euros ?

Quand vous payez en liquide, sachez qu’il n’est pas anormal que, dans certaines circonstances, un commerçant puisse refuser de grosses coupures. 

Cliquez sur Règles pratiques pour les paiements en liquide pour en savoir plus sur les paiements avec de grosses coupures.

Un commerçant est-il tenu d’accepter un paiement avec tout un tas de pièces de monnaie ? 

Si vous souhaitez profiter d’un paiement pour liquider le contenu de votre tirelire remplie de piécettes d’eurocents, ce ne sera pas possible chez tous les commerçants. 

Cliquez sur Règles pratiques pour les paiements en liquide pour en savoir plus sur le paiement avec une quantité de pièces de monnaie.

Peut-on encore utiliser les pièces en cuivre de 1 et 2 eurocents ? 

Beaucoup de commerçants font la grimace devant les pièces de 1 et 2 eurocents. Mais ce n’est pas parce qu’ils doivent arrondir le montant final d’un achat payé en liquide que vous ne pouvez pas utiliser ces piécettes en cuivre.

Cliquez sur Règles pratiques pour les paiements en liquide pour en savoir plus sur les paiements avec des pièces de 1 et 2 eurocents.

Le consommateur tient au cash

Récemment encore, il paraissait évident de pouvoir payer ses achats en liquide chez les commerçants. Mais la pandémie de covid a modifié la donne. Aujourd’hui, de plus en plus de magasins n’acceptent plus que les paiements électroniques.

Dans les circonstances actuelles, nous jugeons totalement inacceptable qu’un consommateur puisse se heurter à un refus quand il souhaite payer sur place en liquide un achat ou une prestation de service. Notre enquête menée en juin 2022 confirme que le Belge souhaite garder la possibilité de payer sur place en argent liquide. Nous avons demandé en ligne ce que les gens pensaient de la possibilité pour les commerçants de refuser les paiements en cash. Nous avons reçu plus de 1 300 réponses utilisables (un échantillon représentatif de la population). Trois quarts de tous les répondants ont estimé qu'un commerçant ne doit pas pouvoir refuser les paiements en cash. Ils ont invoqué les raisons suivantes : 

  • Il doit toujours y avoir une alternative au paiement électronique, par exemple en cas de problème technique au terminal de paiement ou si la carte de paiement est illisible (86 %).
  • Tout le monde n’a pas toujours la possibilité de payer électroniquement par carte (63 %).
  • Tout le monde n’est pas familiarisé avec les paiements électroniques (50 %).
  • La banque n’a pas à connaître tout ce que j’achète (38 %).
  • Les paiements cash permettent d’apprendre à gérer son argent (37 %). 

Plus de la moitié des répondants ont également affirmé payer encore régulièrement en liquide.

Dès lors, nous déplorons que la proposition de loi visant à préciser l’obligation pour les commerçants d’accepter les paiements en liquide n’ait pas abouti jusqu’ici. Nous continuons à insister auprès du gouvernement, car il s’agit là d’un droit essentiel du consommateur.