News

Indice Test Achats : 823.500 Belges sont confrontés à la pauvreté

11 mars 2019

11 mars 2019
Le nouvel indice Test Achats rend compte de la manière dont les Belges font face à leurs dépenses en matière de logement, de santé, de mobilité, de loisirs… D’après les personnes sondées, 2018 fut difficile, mais cette année pourrait l’être encore un peu plus.

Dépenses soins de santé

 

Comme lire ce graphique ? Par domaine et sous-domaines, part des Belges qui, en 2018, ont éprouvé de grandes difficultés ou n’ont pas pu honorer ces dépenses, qu’ils jugent pourtant importantes pour la qualité de vie du ménage.

Les dépenses liées aux soins de santé sont souvent jugées comme très importantes pour la qualité de vie du ménage. Mais certains types de dépenses posent problème à un nombre significatif de Belges. Sont notamment difficiles à assumer les coûts des lunettes et des prothèses auditives, des soins dentaires et des visites chez le psychologue.

Les dépenses soins de santé sont difficiles, très difficiles ou impossibles pour 34 % des sondés.

Nous vous aidons à réduire vos dépenses

En matière de santé, nous mettons plusieurs comparateurs et calculateurs en ligne à votre disposition.

Le calculateur de suppléments vous permet de déterminer si vous avez payé trop cher votre visite chez le dentiste. Il suffit de rentrer dans le module les données de votre attestation et celui-ci indiquera si vous avez payé un supplément. Dans la foulée, vous pouvez vérifier si votre dentiste est conventionné ou pas et trouver, si nécessaire, d’autres praticiens dans votre quartier.

Vers le calculateur de suppléments

Notre calculateur Tarifs et remboursements des prestations médicales et paramédicales permet, lui, de savoir combien peuvent vous facturer les fournisseurs de soins de santé comme les médecins, les dentistes et les physiothérapeutes. Et combien vous payerez de votre poche.

Enfin, la banque de données médicaments livre le prix d'un médicament et signale s’il existe une alternative moins chère.

Nos revendications

  • Les prix demandés par les entreprises pharmaceutiques pour leurs médicaments ne sont pas soutenables pour notre système de soins de santé. Le remboursement de traitements efficaces pourrait s'en trouver compromis. Les pouvoirs publics doivent réagir pour briser cette spirale d’augmentation des prix.
  • L’accès aux soins est un droit pour tous. Pour que cet accès soit garanti, la transparence des honoraires des médecins et spécialistes doit être respectée, ce qui n’est pas le cas à l’heure actuelle.
  • Le système de financement des hôpitaux doit être revu et la pratique des suppléments d’honoraires en chambre unique supprimée. Nous plaidons pour que ces suppléments soient, dans un premier temps, plafonnés à 100 %. Et demandons que les sites internet des hôpitaux disposent d’un module permettant aux visiteurs d’obtenir une estimation du coût de leur hospitalisation.