Communiqué

Test Achats demande la gratuité des tests PCR, sans contraintes supplémentaires.

21 mai 2021

Test Achats demande aux négociateurs européens de clarifier les détails de l'accord sur le certificat vert numérique conclu hier. L'organisation de consommateurs veut souligner que la discrimination entre les personnes vaccinées et non vaccinées doit être évitée à tout prix en donnant aux personnes non vaccinées la possibilité de faire un test PCR gratuit. Test Achats demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires et appelle les décideurs politiques à ne pas durcir les conditions du certificat vert numérique. 

Les États membres doivent garantir l'accès à des tests PCR abordables pour tous les citoyens 

Test Achats regrette que les Etats membres n'aient pas voulu garantir la gratuité des tests COVID 19, malgré un appel clair du Parlement européen. Les prix actuels des tests PCR rendent impayable un voyage en famille à travers l'Europe et entraînent une discrimination entre les citoyens qui ont eu accès à un vaccin gratuit et ceux qui ne l'ont pas eu. L'engagement en faveur de tests abordables reste vague à ce stade. Test Achats est favorable à la proposition de débloquer 100 millions d'euros de fonds européens pour rendre ces tests plus abordables. Toutefois, l'organisation de consommateurs se demande ce que cela signifiera dans la pratique, compte tenu du coût des tests PCR et du fait qu'il y a environ 500 millions d'Européens.  

 

"Nous n'avons pas besoin de la libre circulation sur le papier, nous avons besoin de la libre circulation dans la pratique. Les États membres ont clairement voulu conserver leur autonomie en ce qui concerne le coût des tests PCR. C'est maintenant à la Belgique de se montrer à la hauteur et de garantir à tous les citoyens l'accès à des tests abordables. Heureusement, ils ont le soutien des fonds européens pour le faire", a déclaré Jean-Philippe Ducart, Manager Public Affairs & Media Relations chez Test Achats.

 

 

Aucune exigence supplémentaire en plus du certificat 

Test Achats a toujours soutenu que les États membres ne devraient pas être libres d'ajouter des exigences unilatérales. Cela compromettrait l'efficacité indispensable du nouveau certificat. L'organisation de consommateurs se réjouit donc que les négociateurs de l'UE aient convenu hier que les États membres "s'abstiendront" d'ajouter de telles restrictions, sauf si elles sont strictement nécessaires pour des raisons de santé publique. Il s'agit d'une nette amélioration. Toutefois, comme cette disposition ne serait pas juridiquement contraignante, Test Achats demande instamment au gouvernement de prendre l’engagement de la respecter.

 

 

Tests antigéniques et exigences pour les enfants 

Cependant, Test Achats note qu'il n'est toujours pas clair si les tests antigéniques seraient autorisés comme preuve valable dans le cadre du certificat. Ces tests sont généralement moins chers que les tests PCR et seraient donc importants pour garantir une véritable liberté de mouvement. En outre, on ne sait pas encore si les enfants auront besoin d'un certificat COVID 19 pour voyager et à partir de quel âge. "Si les parents doivent payer des tests PCR pour pouvoir emmener leurs enfants en vacances d'été, cela aura un impact important sur le budget familial"conclut Test Achats.