Dossier

Smartphone + abonnement: la vente couplée est-elle réellement plus avantageuse?

14 septembre 2017
smartphone abonnement vente couplée

14 septembre 2017

Depuis la nouvelle loi télécom, de nombreux opérateurs se voient dans l’obligation de fidéliser les clients autrement. La vente couplée est la manière idéale de le faire. Mais vous est-elle réellement profitable? Le calcul est aisé.

Vous connaissez les promotions: un tout nouveau smartphone pour à peine quelques euros ou un iPhone à prix fortement réduit, pour autant que vous souscriviez à un abonnement, généralement de 12 ou 24 mois. Chaque opérateur ou presque propose des offres de vente couplée de ce genre, et vous êtes nombreux à en profiter. Reste à voir si, au final, vous ne payez pas plus que si vous aviez acheté vous-même l’appareil et souscrit un abonnement par ailleurs.

Avec une offre couplée, il se peut que vous soyez contraint de souscrire à un abonnement ne correspondant pas nécessairement à votre profil d’utilisateur. En outre, les contrats proposés sont bien souvent de deux ans, une période à nos yeux beaucoup trop longue pour un abonnement GSM. Le marché des télécoms est en effet à ce point concurrentiel que les tarifs et les formules (ex. plus de volume de data, plus de minutes d’appel etc.) évoluent à vitesse grand V. En vous liant à un contrat d’une telle durée, vous ne pourrez pas profiter d’autres offres avantageuses sur le marché et continuerez à payer (beaucoup trop) pendant 24 mois.

Certains opérateurs proposent de telles ventes couplées en combinaison avec un contrat de 12 mois seulement. Cela peut s’avérer dans certains cas avantageux. Pour le savoir, voici quelques calculs utiles qui vous éviteront d’acheter un chat dans un sac.

Pour calculer le coût total

Vous pensez avoir déniché une offre couplée intéressante? Ne vous laissez pas séduire de manière impulsive par le nouvel appareil et prenez quelques minutes pour calculer le coût total. Si le Samsung Galaxy S8 coûte, par exemple, 649 € au lieu de 799 € (soit un gain de 150 €) mais que pour cela, vous devez souscrire un abonnement à 35 € au lieu de 25 € pour votre abonnement actuel, après deux ans, vous aurez payé, au total, 1 489 € au lieu de 1399 €, soit 50 € de plus ! 

Comparez donc toujours le montant du coût total avec l’offre avec celui de deux achats distincts : le smartphone et le plan tarifaire le plus avantageux pour vous. Grâce à notre comparateur des abonnements GSM, vous trouverez en un rien de temps la meilleure formule pour vous. Vérifiez également si vous ne pouvez pas acheter l’appareil à un prix inférieur à celui affiché par l’opérateur. Nous avons, par exemple, déjà trouvé en ligne un Samsung Galaxy S8 pour 20 € de moins.

Pratiquez ensuite le même calcul que précédemment (prix de l’abonnement par intéressante pour vous ou non.

Lors de votre choix, tenez également compte du fait qu’avec des achats séparés, vous restez flexible et pouvez changer facilement d’opérateur. Et bien sûr, réclamez toutes les informations nécessaires sur les modalités de l’offre, notamment en matière de résiliation du contrat (ex. le tableau d’amortissement pour les indemnités de résiliation).

Résiliation : n’oubliez pas la valeur résiduelle du smartphone

Vous croyez qu’il vous suffira de signer le contrat et de le résilier quelques mois plus tard en gardant votre smartphone pour deux fois rien ?  Pas si simple. S’il est plus facile de résilier un abonnement qu’autrefois grâce à la nouvelle loi télécoms, c’est un peu plus délicat dès qu’il y a vente couplée. En cas de rupture de l’abonnement avant le délai convenu, vous redevable d’une indemnité : la valeur résiduelle de l’appareil.

Exemple : supposons qu’à la signature d’un contrat de 24 mois, l’offre vous permet d’acheter votre Samsung Galaxy S8 au prix de 649 € au lieu de 799 € (vous gagnez 150 €), et qu’après six mois, vous décidez de rompre le contrat. Dans ce cas, vous devrez payer une indemnité de rupture pour les 18 mois restants. Et celle-ci sera calculée sur le prix total du smartphone. Dans notre exemple, il s’agira de 112,50 €. Soit 150 € (valeur de la réduction) divisés par 24 mois (contrat initialement prévu) = 6,25 €, multipliés par 18 (pour le nombre de mois restants). Le gain de base est quasiment perdu. Mieux vaut donc n’opter pour une telle offre que lorsque vous êtes certain de (pouvoir) respecter les conditions.


Imprimer Envoyer par e-mail