News

Une rencontre "ouverte et constructive" entre les consommateurs et Facebook

11 avril 2018

11 avril 2018

Ce 11 avril, Test Achats ainsi que ses organisations sœurs Altro Consumo (Italie), OCU (Espagne), Deco Proteste (Portugal) et Proteste (Brésil) ont rencontré les hauts responsables de Facebook suite au scandale Cambridge Analytica. Cette entrevue constructive pourrait déboucher sur des pistes concrètes en faveur des consommateurs.

Le 6 avril dernier, après l’éclatement du scandale Cambridge Analytica, nous avions, avec nos organisations sœurs, immédiatement envoyé une mise en demeure formelle à Facebook afin de savoir si des consommateurs de nos pays respectifs étaient concernés, et afin d’obtenir la garantie du respect de leurs droits.

Nous demandions également quelles mesures le réseau social comptait prendre pour éliminer tout risque pour les consommateurs, et de quelle manière Facebook comptait indemniser ceux-ci pour l’utilisation abusive de leurs données. Ces sujets ont bien sûr été au centre de nos discussions avec les hauts responsables de Facebook, ce 11 avril.

Nos exigences présentées à Facebook

Lors de notre entrevue, Facebook a montré des préoccupations pour les droits des consommateurs. Nos principales exigences discutées à cette occasion ont été les suivantes.

  • Négocier une compensation adéquate pour les consommateurs belges dont les données ont été utilisées de manière abusive dans le cadre du scandale Cambridge Analytica.
  • Négocier une éventuelle compensation pour tous les autres consommateurs qui pourraient avoir été victimes d’une manipulation des données via d’autres applications sur la plateforme de Facebook (ce que devraient, le cas échéant, révéler les investigations en cours).
  • Rendre concrètement les consommateurs maîtres de leurs propres données, en leur permettant de décider réellement où, quand et qui y aura accès, ainsi que le moment où ils ne veulent plus les partager et les récupérer.

Concernant ces exigences, Facebook s'est engagé à revenir vers nous dans un délai de deux semaines.

Nos cinq organisations de consommateurs sont impatientes de collaborer avec Facebook pour trouver des solutions structurelles en faveur des consommateurs. L’objectif est de vous faire profiter des évolutions technologiques tout en préservant vos droits.

Le consommateur, maître à bord

Selon nous, Cambridge Analytica est le symptôme d’un système bien plus large qui doit être revu et corrigé : celui qui permet que des données soient collectées et partagées avec des tiers à l’insu des consommateurs, sans que ces derniers perçoivent quoi que ce soit en retour. Notre message à Facebook est clair : les données des consommateurs leur appartiennent à eux, et rien qu’à eux.

My Data Is Mine !

Nous ne pensons pas que cette affaire doive être traitée comme un simple problème lié à Cambridge Analytica. Les données sont devenues des ressources essentielles pour la croissance économique, la création d’emplois et le progrès social. Mais l’exploitation de ces données ne doit pas s’opposer à une protection adéquate de la vie privée des consommateurs.

Nous pensons que l’économie des données ne peut fleurir et éviter une dégénérescence dangereuse que si les consommateurs sont mis au centre de celle-ci. Il est temps de trouver des solutions structurelles pour que tout l’écosystème puisse bénéficier des évolutions technologiques, et pas seulement les entreprises.

 


Imprimer Envoyer par e-mail