News

Orange rachète VOO

23 novembre 2021

Orange Belgique remporte le duel pour le rachat du câblo-opérateur wallon VOO. Telenet mord la poussière et perd un avantage stratégique. Orange et Telenet étaient les deux derniers en lice pour le rachat de VOO. Quelles seront les conséquences pour vous en tant que consommateur ?

Orange prend le dessus

La vente du câblo-opérateur VOO traîne depuis plusieurs années. Aujourd'hui, cependant, l'étape finale semble avoir été atteinte, lorsque VOO a décidé de poursuivre les négociations exclusivement avec Orange. L’offre actuelle valorise VOO à 1,8 milliard d'euros. La vente devrait être finalisée d'ici la fin de l'année. Après cela, l'autorité belge de la concurrence devra encore approuver la vente.

Pas de nouvel acteur en Belgique

La vente de VOO à Orange signifie que Telenet ne peut pas devenir un acteur national en Belgique. Actuellement, Telenet est actif en Flandre, dans un tiers des communes de Bruxelles et dans quelques communes de la botte du Hainaut. La reprise de VOO aurait donné à Telenet la possibilité de concurrencer Proximus à l'échelle nationale. Nous pensons que cette voie n'aurait abouti qu'à deux duopoles puissants et, par conséquent, à une concurrence moindre et à des prix plus élevés pour les consommateurs.

Moins de concurrence en Wallonie

La reprise de VOO par Orange permet donc de renforcer le troisième acteur en Belgique. En plus d'un réseau mobile national, Orange disposera de son propre réseau fixe en Wallonie et dans un tiers des communes de Bruxelles. Il ne devra plus payer de frais de location à VOO, mais uniquement à Telenet pour l'utilisation de leur réseau dans les autres communes de Bruxelles et de Flandre.

Il convient toutefois de noter que la vente aboutit à un effet de consolidation. Elle réduit la concurrence dans les régions où VOO était actif, puisqu’un opérateur disparaît. Dans ces régions, on passe de trois opérateurs (Orange via la régulation du câble, Proximus et VOO) à "seulement" deux opérateurs (Orange avec VOO d’un côté, Proximus de l’autre). Le choix des consommateurs va donc se réduire, à moins qu'Orange décide lui-même (ou y soit obligée par l'autorité de la concurrence) de conserver la marque VOO, ses forfaits et ses tarifs et de continuer à les commercialiser aux côtés de ses propres forfaits LOVE.

Des prix bas pour les consommateurs en perspective ?

Nous ne pensons pas que les prix vont baisser immédiatement. Dans tous les cas, il reste certaines procédures à accomplir (avis de l'Autorité de la concurrence, etc.) et elles vont prendre du temps. Nous demandons à l'Autorité belge de la concurrence d'analyser l'impact négatif éventuel de cette acquisition sur la concurrence et les consommateurs. Si cette analyse s'avère négative, nous attendons également des propositions concrètes pour remédier aux problèmes.

Reste à voir quelle sera la stratégie précise d'Orange. Vont-ils garder leur rôle de "challenger" en disposant de leur propre réseau fixe ? Vont-ils répercuter sur les consommateurs le bénéfice qu'ils réalisent en ne payant plus de frais de location à VOO, et donc faire baisser la facture ? Ou vont-ils tomber dans le même piège que Proximus, Telenet et VOO et prendre la voie d’une augmentation annuelle des prix ?

A notre avis, l'arrivée d'un quatrième acteur supplémentaire, via la mise aux enchères de la 5G, peut encore contribuer à un paysage télécom compétitif en Belgique et par conséquent à une baisse des coûts sur la facture télécom. Notre message aux gouvernements de notre pays est de ne pas manquer cette opportunité.
Vous recherchez le tarif ou le forfait le plus avantageux et le mieux adapté à vos besoins en matière d'internet, de télévision numérique, de téléphonie fixe et/ou mobile ? Utilisez notre comparateur de tarifs télécoms.

Notre comparateur des forfaits télécoms