News

Alléchantes propositions d’installations photovoltaïques à Bruxelles: qu’en penser?

03 décembre 2018

03 décembre 2018
« Des panneaux solaires gratuits sur votre toit » ! C’est l’offre faite, en ce moment, aux Bruxellois par deux sociétés, selon le principe désormais connu du tiers investisseur.  Crédible? Rentable? Nous répondons aux questions que vous nous posez. 

Les deux sociétés que nous avons identifiées, Brusol et Brusselsenergy, proposent, de placer sans frais des panneaux photovoltaïques sur votre toit et de les entretenir pendant 10 ans. 

De votre côté, vous profitez immédiatement de la production photovoltaïque qui alimente votre habitation et devenez, après 10 ans, propriétaire des panneaux (qui peuvent encore fonctionner plusieurs années). 

Le système des certificats verts toujours en vigueur à Bruxelles permet, semble-t-il aux deux sociétés de s’y retrouver. 
Méfiance? Ne serait-il pas plus rentable de poser du PV soi-même, en le finançant ? Voici ce qu’il faut savoir. 

Est-ce crédible?

Le concept du tiers-investisseur dans le secteur photovoltaïque traîne une réputation plutôt  sulfureuse suite aux problèmes rencontrés au début de cette décennie en Wallonie.

A Bruxelles, selon nos calculs, un tel système tient cependant financièrement la route. 
Même si, par prudence, on tient compte du prix plancher octroyé aux certificats verts – soit 65€ l’unité – les subsides couvrent sur 10 ans le montant de l’installation. 

Nous ne sommes donc apparemment pas en présence de montages mettant grandement en danger le consommateur, comme en 2010 en Wallonie où le pseudo-tiers-investisseur faisait s'endetter son client tout en empochant toutes les primes.

Notre calcul en détail

Selon une étude de Brugel, une installation à Bruxelles peut produire entre 650 et 850 kWh par kWc. Ce chiffre peut sembler bas par rapport au 1000 kWh/kWc obtenu par les installations bien orientées en campagne, mais Bruxelles est une zone urbaine où souvent l'ombrage diminue la production.

 
Actuellement, Bruxelles octroie 3 certificats verts par 1000 kWh produits (pour une période de 10 ans) et ceux-ci bénéficient actuellement d’un prix élevé, soit  +/- 90 à 95€ à l’unité. Il existe, en outre, un prix plancher garanti de 65€ par CV payé par Elia en cas de chute du prix sur le marché. Ce prix minimum de 65€ par kWh assure entre 1200 et 1700€/kWc de subsides sur 10 ans. Au prix actuel du CV, on peut même dépasser les 2000€/kWc. 

Or, le prix d'une installation PV (prix pour le consommateur) se situe entre 1000 et 1500€/kWc. Financer une installation uniquement grâce aux certificats verts est donc réalisable pour une société qui doit toutefois emprunter pour payer ses frais maintenant et rembourser son emprunt sur 10 ans. Les taux d'emprunt étant bas, le montage financier semble donc réalisable.

Mais d’autres questions se posent évidemment!