News

Il faut simplifier le choix d'un tarif variable

06 janvier 2022
Le choix entre tarifs variables trop compliqué

Quelles sont les spécificités de ces tarifs variables? Nous vous aidons à voir plus clair parmi les différents paramètres d’indexation utilisés et réclamons d’urgence leur simplification, pour garantir des comparaisons correctes. 

Depuis la forte augmentation des prix de l'énergie, plusieurs fournisseurs ont réduit, voire supprimé, leur offre de contrats à tarif fixe. Si votre contrat expire aujourd'hui, vous êtes donc principalement dépendant d'un prix de l'énergie variable. Soyez conscient des spécificités des tarifs variables lorsque vous faites votre choix.

Un tarif lié à un paramètre d'indexation

Avec un contrat d’énergie à tarif  variable, le prix évolue en fonction d'un paramètre d'indexation lié aux marchés de gros de l'électricité ou du gaz. C'est la différence essentielle avec un contrat d'énergie fixe, où le prix est fixé pour toute la durée. En Belgique, la plupart des manages préfèrent la tranquillité d'esprit d'un tarif fixe.Avec un taux variable, en effet, il est impossible de savoir à l'avance combien vous paierez exactement au bout d’une année de consommation. L'estimation que vous faites lorsque vous comparez les prix est basée sur le dernier paramètre d'indexation connu, ou plutôt les paramètres, car il en existe des dizaines.

Pour une livraison à court ou à long terme?

Il existe des paramètres de type forward et spot. Les paramètres forward suivent l'évolution des prix sur les marchés à terme, où l'énergie est vendue pour être livrée, par exemple, le mois suivant, voire l'année suivante. 
Les paramètres spot suivent les bourses de l'énergie, où celle-ci est échangée à court terme, pour une livraison le jour suivant. Dans des circonstances normales, les prix sur les marchés spot sont généralement plus bas. Mais ils sont plus sensibles aux fluctuations de prix et comportent un risque plus élevé pour les consommateurs, en particulier dans les périodes d'incertitude du marché comme celle que nous connaissons aujourd'hui.

Gardez cette différence à l'esprit lorsque vous effectuez une comparaison concrète des prix. Si votre contrat est basé sur un paramètre spot, le prix au moment de votre comparaison n'est pas encore connu. À titre indicatif, le prix figurant sur la fiche tarifaire du fournisseur se réfère à la dernière valeur disponible, par exemple celle du mois dernier. Il en va différemment pour un contrat avec un paramètre forward : le prix indiqué sera effectivement applicable pendant la première période d'indexation de 1 mois ou de 3 mois. 

Exemple : les prix du contrat Engie Easy Indexed sont indexés trimestriellement sur la base d'un paramètre forward (Endex). Le prix que vous voyez en janvier pour ce contrat est celui que vous paierez pour votre consommation pendant les mois de janvier, février et mars. 
Dans le cas d'un contrat indexé mensuellement sur la base d'un paramètre spot (EPEX), tel que Engie Direct Indexed, la carte tarifaire est basée sur le prix appliqué au cours du mois précédent, c'est-à-dire décembre. Le prix exact que vous paierez à partir de janvier n'est donc pas encore connu.

Nécessité d'une réglementation et d'une simplification

La fréquence différente des indexations, en fonction des paramètres privilégiés, rend la comparaison des tarifs variables encore plus difficile. Un calcul de prix basé sur la valeur moyenne d'un trimestre ou d'un mois peut ainsi donner une image totalement différente, même si le marché de gros sous-jacent est le même.
Jusqu'à il y a quelques années, les contrats variables pouvaient être indexés jusqu'à quatre fois par an, au début de chaque trimestre. En 2018, ce mécanisme dit de filet de sécurité a été abandonné et depuis, les contrats variables sont de plus en plus indexés mensuellement, même s'il existe encore des contrats avec un ajustement trimestriel. 

La prolifération des formules d'indexation menace les comparaisons de prix correctes et les choix en connaissance de cause. Nous réclamons donc une simplification du nombre de paramètres utilisés et une harmonisation des fréquences d'indexation. La réintroduction du mécanisme de filet de sécurité et l'obligation d'indexer tous les trois mois faciliteraient la comparaison des tarifs variables. Dans le même temps, nous exhortons les régulateurs de l'énergie à travailler sur une méthode de calcul qui estime de manière réaliste le coût annuel d'un tarif variable.

VERS NOTRE PLATEFORME ENERGIE