Communiqué

Test Achats demande des mesures urgentes pour faire face à la crise énergétique, dont un abaissement temporaire de la TVA

14 janvier 2022

Des prix record

En décembre, les prix du gaz sur les marchés de gros ont battu un record après l'autre et cela se reflète dans l’offre tarifaire du mois de janvier qui atteint de nouveaux sommets. Pour une consommation moyenne d'électricité et de gaz, la facture s'élève à quelque 5500€ sur base annuelle.

Pour l'électricité, la facture annuelle moyenne passe ce mois-ci à 1170€ pour la poignée de tarifs fixes que l'on peut encore trouver sur le marché. C'est le double du montant payé en octobre. Les montants sont similaires pour les contrats variables. Si l'on inclut les frais de réseau et autres prélèvements, la facture annuelle s'élève à environ 1800€, un montant qui a quasiment doublé par rapport au mois de janvier 2020, donc avant la pandémie.

Pour le gaz naturel, la situation est vraiment stupéfiante : les prix records de novembre 2021 ont encore augmenté de quelque 30%. Pour une consommation annuelle moyenne de 23260 kWh, on paie donc pas moins de 3200€ avec un tarif fixe. Avec un tarif variable, le montant se situe dans la même fourchette. Si l'on ajoute frais de réseau et prélèvements, la facture annuelle s'élève à environ 3700€. 

Certes, les chiffres sont basés sur les tarifs d'aujourd'hui et ne disent rien de l'avenir. Mais une grande partie de la consommation de gaz sera de toute façon facturée au tarif actuel, vu qu’environ 45% de la consommation de gaz a lieu au cours du premier trimestre de l'année, qui est plus froid.

 

Mesures urgentes

Dans ce contexte, Test Achats rappelle sa demande d’une baisse de la TVA sur une tranche incompressible de consommation. Pour Julie Frère, porte-parole de Test Achats, « les mesures actuellement sur la table ne sont pas suffisantes pour éviter un basculement d’une partie de la population dans la précarité. Nous plaidons pour l’adoption urgentes d’autres mesures, telles que l’abaissement temporaire de la TVA sur une consommation de base ». Sur base des tarifs de janvier, et d’une consommation moyenne, Test Achats a calculé qu’une baisse de la TVA pouvait faire économiser 223 euros par an pour l’électricité et 459 euros pour le gaz, soit 682 euros par an. A ceux qui répliquent qu’une telle mesure coûterait trop cher à l’Etat, Test Achats rappelle que si les prix augmentent, la TVA augmente proportionnellement. Les recettes de l’Etat augmentent donc, sur le dos des ménages confrontés à la crise énergétique. Dans ce contexte, une diminution de la TVA de 21 à 6 % ne coûterait pas à l’Etat, mais se verrait auto-financée.

A plus long terme, Test Achats rappelle sa demande de nettoyer la facture d’électricité, véritable feuille d’impôts, aujourd’hui parmi les plus chères d’Europe. Sa pétition lancée à cette fin a déjà recueilli plus de 39 000 signatures.

Accès presse

Pour avoir accès à tous les contenus en tant que journaliste, nous vous demandons de nous envoyer un e-mail.