News

Les marques automobiles les plus fiables (et celles qui le sont le moins)

10 janvier 2020
fiabilité marques automobiles

Lors de notre enquête annuelle, nous évaluons le nombre de pannes et de défaillances de vos véhicules. A partir de là, nous pouvons déterminer les marques les plus fiables et celles qui le sont le moins. Une bonne nouvelle pour certaines marques, mais une moins bonne pour d'autres...

Plus de 40 000 personnes ont complété notre questionnaire sur leur voiture. Les automobilistes ont indiqué l'âge de la voiture, son nombre de kilomètres au compteur et les pannes déjà rencontrées. C'est sur cette base que nous avons pu calculer un score de fiabilité.

Un beau bulletin pour le Japon et la Corée du Sud

Première conclusion importante qui ressort de notre enquête : les voitures du Japon et celles de Corée du Sud obtiennent toutes deux des scores allant de "bon" à "très bon". Parmi les marques japonaises, il est frappant de constater que Toyota se retrouve dans le top 10 de la fiabilité pour chaque type de modèle : RAV-4 pour les SUV, Yaris et iQ pour les petits modèles, Auris, Prius(+) et Verso pour celles qui sont un peu plus grandes.

Mazda et Suzuki ont également des modèles fiables, par exemple les Vitara, Celerio, Ignis et Swift (Suzuki) et le CX3 et la série 3 (Mazda). D'autres marques japonaises, telles que Subaru, Honda, Daihatsu et Mitsubishi s'en sortent particulièrement bien en général, sans exceptions notables.

Les marques sud-coréennes telles que Kia, Hyundai et SsangYong obtiennent également de bons résultats, tant en termes de fiabilité que de satisfaction des utilisateurs.

Les marques européennes doivent se ressaisir

Tout autre son de cloche du côté des utilisateurs de marques européennes. Renault, Opel, Volvo, Seat, Citroën, Peugeot, Fiat, Alfa Romeo... Le score qu'elles obtiennent pour la fiabilité est nettement inférieur à celui des marques japonaises. Les marques Fiat, Alfa Romeo, Opel, Lancia, Citroën et Peugeot sont également plus souvent citées lorsque nous nous intéressons à la fréquence des problèmes spécifiques survenus. 

Chez Citroën, par exemple, il s'agit de problèmes liés au système électrique (vitres, éclairage, etc.), au système de freinage, au chauffage/climatisation et au système d'échappement. Les conducteurs d'Opel enregistrent plus de problèmes avec le moteur, son alimentation et son refroidissement, ainsi qu'avec l'électronique du moteur.

Mais toutes les marques européennes ne se portent pas aussi mal. Les voitures de la classe supérieure - Audi, BMW et Mercedes - obtiennent généralement une bonne note.

Quels sont les soucis les plus fréquents ?

Nous avons demandé aux personnes interrogées d'indiquer les problèmes déjà survenus sur leur véhicule. Nous avons ainsi pu établir un classement des dysfonctionnements les plus courants, dont voici les cinq plus fréquents. Nous indiquons également chaque fois les marques parmi lesquelles ce défaut se produit le plus fréquemment. Retrouvez notre classement complet dans le numéro de février du magazine Test Achats.

 

Origine de la panne

Fréquence (%)

Marques les plus vulnérables

Système électrique (vitres, phares, etc.)

16 %

Alfa Romeo, Chevrolet, Citroen, Fiat, Lancia, Opel, Renault, Seat

Freins

9 %

Citroen, Fiat, Lancia, Opel, Volvo

Electronique du moteur, câblage, allumage

7 %

Alfa Romeo, Chevrolet, Opel, Seat

Alimentation du moteur

6 %

Alfa Romeo, Chevrolet, Fiat, Ford, Lancia, Land Rover, Opel, Seat

Embrayage, boîte de vitesses, transmission

5 %

Alfa Romeo

 

Faites la comparaison

Vous êtes vous-même en quête d'un nouveau véhicule ? Vérifiez quelle voiture vous convient le mieux grâce à notre guide d'achat

Vers le comparateur

 

 

 

User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question.

2 Commentaires

User name
14-01-2020
SACHA VAN CAUBERG

Bonjour,

Je suis assistante de production pour l'émission "A votre avis" produite par la RTBF. Ce programme vous propose, chaque semaine, de réagir et de donner votre opinion sur des sujets de société qui font débat. L'angle de cette semaine : quel avenir pour les voitures ? C'est le salon de l'auto cette semaine et beaucoup ne savent plus quel modèle ou surtout quel type de voiture acheter. Diesel ? Electrique ? CNG (gaz naturel)

Pour ce faire, nous sommes à la recherche d'acheteurs qui se sont tournés vers des modèles de voitures hybrides, électriques ou gaz naturel afin de témoigner leur satisfaction, leurs doutes, leur regret ou encore leurs motivations d'achat.

Nous recherchons aussi des bruxellois ou des personnes amenées à travailler à Bruxelles qui possède une voiture de norme EURO 3, interdite depuis le 01er janvier 2020.

Si vous êtes intéressé de venir en discuter en plateau avec nous, pas d'inquiétude, vous serez installé dans le public et l'échange se prépare toujours avec le présentateur. Autour de la table, des personnalités politiques, des experts de la mobilité, des experts de l'automobile etc. (Voir les détails de l'émission via le lien ci-dessous)

Dans l'espoir de vous lire, cordialement.
Sacha Van Cauberg. (Contact : avotravis@rtbf.be)

Notre adresse : 52 boulevard Auguste Reyers, 1044 Bruxelles (à l’angle de la rue Colonel Bourg).

Ci-joint un lien vers notre page Facebook :
www.facebook.com/.../

User name
20-01-2020
ERIC NEMES , a répondu:

Il y a 5 ans j'ai hésité à acheter une voiture électrique ou LPG pour des raisons d'émission de CO2. J'ai fais 5 concessionnaires dans la région liégeoise. Aucun ne se disait prêt à passer à l'électrique, et Renault qui vend des Renault au gaz sur le marché français m'a affirmé que c'était impossible d'utiliser ces véhicules sur le marché belge sans repasser un homologation !! A contre-coeur j'ai finalement acheté une Octavia green line diesel 92 g CO2/ 100 km. Et puis on reçu l'information du trucage des émissions par VW ! (diesel gate) On m'a affirmé que mon modèle n'était pas concerné... faut-il croire des gens qui mentent officiellement aux contrôleurs européens ? Maintenant on nous parle de CNG de telle manière que cela reste une part marginale du marché et pourtant il est certain que cela produit moins de particules fines ! Et on nous berce avec du "diesel bleu" qui confisque nos terres agricoles et affame des pays du tiers monde. Je suis prêt à témoigner quand vous voulez.