News

Berlines électriques : la BMW i4 l'emporte sur la Tesla Model 3

09 décembre 2022
test tesla model 3 bmw i4 polestar 2

La Tesla est meilleure que la BMW et la Polestar au niveau de la consommation et de la recharge. Mais, sur les autres points, la supériorité de l’américaine est moins évidente.

La Tesla Model 3, la BMW i4 et la Polestar 2 : trois voitures totalement électriques, qu’on rencontre régulièrement sur les routes belges. Nous avons testé en détail leur consommation, leur capacité de chargement, leur confort de conduite et leur sécurité. Quel modèle en sort gagnant ?

BMW fait la différence sur la route

Quelle est son autonomie ? Combien consomme-t-elle ? Ce sont généralement les principales questions qu’on pose sur une voiture électrique. Mais on semble parfois oublier qu’il ne s’agit pas seulement de la recharger, mais aussi de rouler avec. Sur ce plan, nous avons là trois modèles qui ont du répondant. La souplesse et la puissance des moteurs électriques sont toujours supérieures à ce à quoi les moteurs à combustion nous ont habitués, et c’est encore le cas ici. La Polestar est encore un poil plus puissante, et sort plus vite des starting blocks. Mais qu’on mette 3 ou 5 secondes pour accélérer de 60 à 100 km/h, cela ne fait pas une grande différence. Le principal avantage réside dans la souplesse de conduite et les accélérations et décélérations exemptes de vibrations et de bruits de fond. La Tesla se montre par-dessus le marché d’une belle agilité, ce qui destine un peu plus la Model 3 aux conducteurs sportifs, alors que la Polestar est plutôt taillée pour les automobilistes plus tranquilles.

BMW combine tous ces atouts avec un confort encore supérieur, grâce à l’excellente suspension qui a déjà valu leurs galons aux Allemands dans le passé. La suspension de la Tesla et de la Polestar est un peu trop dure, de sorte que les irrégularités du revêtement se font ressentir dans l’habitacle.

Le confort dans le BMW i4 est supérieur à celui des concurrents, grace à son excellente suspension.

Hyper-efficacité de la Tesla aux lignes épurées

Mais intéressons-nous ensuite quand même à la consommation. Ici, le vainqueur incontestable est la Tesla Model 3. Avec son design épuré, elle se contente de 16,8 kWh aux 100 km, ce qui est carrément très bon, quel que soit le type de voiture. La BMW i4 est elle aussi passée à plusieurs reprises en soufflerie mais, en dépit de tous ses efforts d’aérodynamique, elle ne descend pas au-dessous de 19,5 kWh. Le design de la Polestar est plus rustique, ce qui se traduit aussi par une consommation supérieure : 22,5 kWh.

Avec son design épuré, le Tesla Model 3 ne consomme pas plus que 16,8 kWh aux 100 km.

Le rendement de la Model 3, malgré sa batterie relativement petite de 60 kWh, lui confère une autonomie théorique de 415 km. L’i4 atteint près de 490 km, mais il lui faut pour cela une batterie de 80 kWh. La Polestar se contente de 395 km avec 78 kWh.

Au niveau de la recharge de la batterie, les différences ne sont pas énormes. Les trois modèles fonctionnent avec une plateforme 400 V, qui leur permet de passer de 10 % à 80 % de capacité en une demi-heure environ. La BMW se recharge à une puissance un peu supérieure à la Tesla et la Polestar, mais elle doit aussi remplir de plus grosses batteries.

Le talon d’Achille : le design et la facilité d’utilisation

La recherche de la perfection des lignes n’est pas sans conséquences pour la Tesla Model 3. L’arrière de la voiture est nettement plus étroit que sur la Polestar 2 et la BMW i4, ce qui limite la taille des objets qu’on peut placer dans le coffre.

La Model 3 pèche aussi par ses commandes : à l’exception des indicateurs de direction et des essuie-glaces, toutes les fonctions doivent être commandées via le grand écran tactile sur la console centrale. Et quand on dit toutes, c’est toutes : même l’allumage des phares n’est pas possible au volant. Les feux de détresse (“les quatre clignotants”) sont même situés tout à fait hors de portée du conducteur. Le design très léché semble avoir ici pris le pas sur la facilité d’utilisation et la sécurité.

Dans la Model 3, toutes les fonctions doivent être commandées via le grand écran tactile sur la console centrale.

Mais les deux autres berlines ne sont pas parfaites pour autant. BMW a préféré un écran tactile avec des touches numériques à une molette qui serait bien plus pratique.

Chacune ses atouts

Avec la BMW i4, la Tesla Model 3 et la Polestar 2, vous avez le choix entre trois excellentes berlines. Rien là que de très normal, pour un prix variant entre 50 000 € et 60 000 €. Chaque modèle a ses atouts à faire valoir. La Model 3 a le meilleur rendement et peut s’appuyer sur un réseau étendu d’infrastructures de recharge (rapide). La Polestar a le meilleur score pour la sécurité, et elle tire avantage de son moteur puissant et de ses quatre roues motrices. Mais les lauriers vont finalement à la BMW i4 , qui combine l’agrément du moteur électrique et un confort de conduite très élevé.

Les plus et les moins

BMW i4

Les plus

  • Moteur souple et puissant
  • Excellente tenue de route
  • Commandes pas uniquement par écran tactile
  • Grande autonomie, assez bon rendement

Les moins

  • Cher
  • Commandes compliquées

Tesla Model 3

Les plus

  • Excellentes performances du moteur
  • Très bon rendement
  • Grande précision de la direction, très agile
  • Plus vive que la concurrence, grâce à son poids inférieur

Les moins

  • Suspension (trop) ferme
  • Commandes compliquées
  • Ouverture du coffre trop étroite

 

Polestar 2

Les plus

  • Souplesse du moteur
  • Accélérations très franches
  • Convivialité des commandes basées sur Google
  • Bonne adhérence sur le sol avec les quatre roues motrices, moins en deux roues motrices
  • La meilleure au niveau de la sécurité

Les moins

  • Suspension (trop) ferme
  • Consommation importante

 

Comparer les dernières voitures plug-in hybrides et électriques ? C'est bien possible avec notre comparateur.

Vers le comparateur voitures