L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

L'Afsca va intensifier ses contrôles

31 mai 2018
résultats inspection

31 mai 2018
En mars, on apprenait que le budget de fonctionnement de l'Afsca allait bénéficier d'une rallonge annuelle de 2 millions d'euros. On sait maintenant que l'Agence affectera cette rallonge à l'engagement de vingt contrôleurs supplémentaires.

Le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme a annoncé en mars que le budget de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) serait augmenté de 2 millions d'euros sur base annuelle.

L'Afsca, qui emploie quelque 1 270 personnes, vient de faire savoir qu'elle utilisera ces fonds pour recruter vingt contrôleurs supplémentaires. Mais vu que l'Agence ne pourra procéder à toutes ces embauches d'ici la fin de cette année, elle fera temporairement davantage appel à des contrôleurs externes.

Parallèlement à ces embauches, l'Afsca planche sur une procédure spécifique en vue d'organiser des contrôles renforcés dans le secteur de la viande. Sont surtout visés les abattoirs, entrepôts frigorifiques et ateliers de découpe.

Nous n'y sommes pas encore

Une rallonge budgétaire de 2 millions d'euros, c'est une bonne nouvelle. Mais il faut toutefois la relativiser. Ce montant représente à peine 10% des économies réalisées par l'Afsca au cours des dernières années. Le gouvernement avait diminué le budget de l'Agence à un point tel qu'en 2016, celle-ci avait procédé à environ 11 000 contrôles de moins qu'en 2014.

L'an dernier, après l'affaire des œufs contaminés au fipronil, nous avions prévenu que de pareilles économies augmentaient le risque de crises alimentaires futures. Les faits nous ont malheureusement donné raison : en mars dernier, l'Afsca s'est trouvée confrontée aux malversations de l'abattoir Veviba à Bastogne.

Nous sommes donc heureux que nos préoccupations aient été entendues et que le budget de l'Agence soit revu à la hausse. Nous espérons maintenant que les mesures prises contribueront à moins de fraude et plus de sécurité alimentaire.


Imprimer Envoyer par e-mail