News

Présence de pesticides sur les fruits, même bio

24 février 2016
pesticides bio

24 février 2016

Un quart des pommes et des poires testées contient des traces de plus de quatre pesticides différents. Même un label bio n'offre pas la garantie d'absence totale de pesticide sur les fruits. Pourtant, l'effet de tels cocktails au quotidien demeure inconnu, tout comme les effets à long terme des pesticides individuels.

Suite à plusieurs informations inquiétantes au sujet des quantités considérables de pesticides dans notre alimentation, nous avons cherché à savoir ce qu'il en était avec les pommes et les poires dans les supermarchés belges. Nous avons analysé 40 pommes et poires quant à la présence de quelque 500 pesticides différents. Les résultats sont décevants : six fruits seulement ne présentaient aucune trace de pesticides.

Bio : moins de la moitié est effectivement exempte de pesticides

Six pommes et cinq poires ont été testées positivement pour la présence de plus de quatre pesticides différents. Une variété de pomme contenait même sept résidus de pesticides différents, un véritable cocktail chimique. Au total, nous avons trouvé pas moins de 27 résidus différents.
Même si, en agriculture biologique, seul un nombre limité de substances chimiques est autorisé, quatre fruits bio sur les sept portaient encore des traces de résidus. Il ne s'agit pas forcément de fraude, mais cela n'en demeure pas moins inquiétant pour qui paie un supplément pour une approche respectueuse de l'environnement. 

Risque accru pour les enfants en bas âge

Bien que les résidus présents sur les fruits analysés ne dépassent pas les limites maximales prévues par le législateur, l'effet de tels cocktails au quotidien demeure inconnu, tout comme les effets à long terme des pesticides individuels, en particulier pour les jeunes enfants. Les études scientifiques sur le sujet sont encore insuffisantes.
Nous regrettons que le législateur ne se montre pas plus sévère en ce qui concerne les produits destinés aux enfants, comme c'est le cas des aliments en pot pour nourrissons. Il ressort en effet de notre test complémentaire sur les pommes pour enfants et les tomates-friandises que la plupart d'entre elles contiennent de nombreux résidus de pesticides, jusqu'à cinq variétés différentes pour un seul et même produit.

Encore plus de pesticides ‘grâce’ au TTIP?

L’Europe impose aujourd’hui des limites maximales de résidus de pesticides sur les fruits et légumes commercialisés en Europe. L’utilisation de pesticides est par contre beaucoup moins réglementée aux Etats-Unis. C’est la raison pour laquelle ceux-ci demandent à l’Europe d’abandonner ce principe de précaution dans le cadre de l’accord commercial en cours de négociation, le TTIP. De cette façon, ils pourraient commercialiser leurs produits, qui ne satisfont aujourd’hui pas aux exigences européennes, sur notre marché. La porte ouverte à encore plus de (cocktails de) pesticides dans nos fruits et légumes? 


Imprimer Envoyer par e-mail