L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Comment maintenir nos médicaments à un prix abordable?

10 novembre 2018

10 novembre 2018
Les prix des nouveaux médicaments, notamment ceux contre le cancer, ne cessent de grimper. La tendance est insoutenable pour notre système de santé! Avec Kom op tegen Kanker, Médecins du monde, les partis politiques et les experts de la santé, nous avons débattu au Parlement des alternatives.

Le 8 novembre, le thème de l'accessibilité des médicaments était donc abordé au Parlement fédéral. S’y réunissaient, des acteurs de la santé et des représentants de sept partis politiques (PS, CDH, Ecolo, N-VA, CD & V, Groen, SP.A). À ces partis (et aussi à l’Open VLD et au MR), nous avions présenté à l’avance nos dix propositions auxquelles seul le MR n'a pas répondu.
Des politiciens, des universitaires et des experts de la santé ont ainsi pu discuter de trois positions dans trois groupes de discussion différents.

1. Le secteur public doit jouer un rôle plus important dans le développement des médicaments

À l’heure actuelle, l’industrie pharmaceutique détermine quels médicaments sont développés et combien ils vont coûter. Mais beaucoup de recherches pharmaceutiques sont effectuées dans nos universités et sont donc cofinancées par la société. Les huit partis politiques conviennent que le secteur public doit jouer un rôle plus important dans le développement des médicaments. Mais comment? 
De l'avis général, les autorités doivent établir une liste de priorités dans laquelle les citoyens et les patients ont leur mot à dire. Presque toutes les parties conviennent également que les pouvoirs publics doivent eux-mêmes financer des études cliniques afin de garantir l'utilisation optimale des médicaments. La plupart des parties estiment également que les autorités devraient imposer des conditions garantissant l'accessibilité et la disponibilité des médicaments auxquels elles ont contribué via un financement de la recherche.

 

2. Les pays de l'UE doivent unir leurs forces dans la négociation des prix avec les sociétés pharmaceutiques

Actuellement, les multinationales pharmaceutiques négocient avec chacun des gouvernements nationaux le prix des médicaments. Pour faire le poids, les pays de l'UE doivent unir leurs forces et négocier ensemble face aux firmes. 
Il y a, par contre, moins de consensus sur les réductions secrètes négociées entre les sociétés pharmaceutiques et les pays à propos de certains médicaments coûteux. 
Pour certaines partis, ces réductions secrètes devraient être supprimées, pour d'autres non. 

3. L'assurance maladie doit faire des choix

La société a des ressources limitées. Le gouvernement doit donc faire des choix et parfois dire non à un médicament ou au prix demandé par une firme pharmaceutique. Presque toutes les parties sont d'accord sur ce point. L’affirmation selon laquelle le gouvernement doit tenir compte des préférences du citoyen, sans transférer la responsabilité aux groupes d’intérêts, est également largement appuyée.

Conclusion

Avec Kom op tegen Kanker et Médecins du Monde, nous attendons de nos responsables politiques un travail rapide sur les recommandations politiques qui font déjà l'unanimité aux niveaux national et européen. La question des médicaments trop chers devrait occuper une place plus importante dans les programmes et les engagements des partis politiques lors des prochaines élections. Nous demandons aux sociétés pharmaceutiques, aux associations de patients et de consommateurs, aux chercheurs universitaires, aux mutualités de réfléchir et de coopérer pour trouver des solutions
 

Imprimer Envoyer par e-mail