L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

De nombreux Belges confondent mythes et réalité. Et vous?

26 janvier 2021

Même ceux qui pensent tout savoir au sujet de la santé et de l’alimentation sont souvent à côté de la plaque. Moins de la moitié des personnes interrogées atteignent plus de 7 sur 10 à nos tests. Faisons-nous trop confiance à tout ce que nous lisons? Ou cherchons-nous nos informations aux mauvais endroits ?

Nous sommes inondés depuis des années par des informations sur la santé et la nutrition. Toutefois, jamais ces infos n'ont été aussi actuelles que pendant la crise du corona. Des gourous autoproclamés ont régulièrement propagé le remède contre le coronavirus à travers le monde. Pas étonnant dès lors que l’on finisse par ne plus savoir à quel saint se vouer. 

Les fake news peuvent être nocives

Cependant, faire confiance à de mauvaises informations peut s’avérer lourd de conséquences. C’est pourquoi nous avons présenté 18 affirmations courantes à plus de 1.000 de nos compatriotes. Les résultats? Déplorables. Près de la moitié d’entre eux n’étaient pas en mesure de distinguer les mythes de la réalité. 

Mais quelles sont les sources dignes de confiance et celles qui ne le sont pas? Vous avez une question relative à la nutrition ou à la santé? Mieux vaut consulter un nutritionniste ou un professionnel de la santé tel que votre médecin, pharmacien ou spécialiste si vous souhaitez obtenir des conseils fiables. 

Médias sociaux et docteur Google: méfiance

Il est généralement préférable de ne pas trop faire confiance aux messages diffusés par les médias sociaux. De nombreux mythes sur la nutrition et la santé font le tour de la planète par cette voie. La fiabilité d'une source dépend bien évidemment de la source derrière le profil.

La moitié des Belges ont aussi parfois recours au docteur Google. Pour distinguer les fake news des vraies sur le net, vérifiez toujours quel est le scientifique, le médecin ou l'expert qui s’exprime. Vérifiez si cette personne est liée à une université ou à une institution digne de confiance, si elle a déjà réalisé plusieurs études dans ce domaine ou si elle se contente de prétendre être un expert en la matière. Si la référence à une étude est certes une valeur ajoutée, elle n’est en aucun gage de véracité de l'information. Une seule étude ne suffit pas à justifier une affirmation et les résultats sont régulièrement sortis de leur contexte. Vous trouverez d’autres conseils sur la manière de distinguer les mythes des faits réels dans notre dossier.

Vers le dossier fake news