News

Soins cosmétiques: voici les ingrédients sans risque et ceux qu'il vaut mieux éviter

25 janvier 2022
Une jeune femme frotte son visage à deux mains avec un soin cosmétique moussant

Nous côtoyons, au quotidien, des dizaines d’ingrédients chimiques via les soins cosmétiques que nous appliquons sur notre peau (déo, shampoing, gel douche, crème solaire, etc.). Sont-ils sans danger ? Le point à l’aune des dernières connaissances scientifiques et nos différents outils pour vous aider en cas de doute sur un composant.

Des ingrédients sûrs, pour la plupart

Certains d'entre nous en raffolent et les multiplient à l'envi, d'autres les utilisent avec parcimonie. Même si l'on se contente du strict minimum  - le trio « déo - dentifrice - gel douche » -, les cosmétiques font partie de notre quotidien. Et l'on doit bien concéder qu'on ne se demande pas toujours ce qu'ils contiennent exactement. La liste des ingrédients est pourtant là, sur le produit ou sur son emballage. Mais elle est souvent longue comme un bras (parabens, octocrylène, triclosan, dioxyde de titane, etc.) et indéchiffrable pour le commun des mortels (que celui qui sait ce qu'est le pentaerythrityl tetra-di-t-butyl hydroxyhydrocinnamate lève la main).

Notre nouvel outil, facile et pratique

Nos experts se veulent rassurants : la majorité des ingrédients utilisés aujourd'hui en cosmétique sont sans danger. Certains sont toutefois fortement déconseillés (des perturbateurs endocriniens, par exemple) pour certaines franges de la population comme les bambins de moins de 3 ans, ou à éviter chez les enfants et les femmes enceintes (substances allergènes ou irritantes, entre autres).

Pour s'y retrouver, nous avons mis en place un nouvel outil qui permet au consommateur de vérifier si tel ingrédient cosmétique est, oui ou non, sans risque pour sa santé. Il est pensé pour faire la distinction entre un usager sans risque particulier et une personne plus fragile tel qu'un bébé, un jeune enfant ou une future maman, et il dissocie en outre les produits qui demeurent sur la peau (lait corporel, p.ex.) de ceux que l'on rince.

Vérifier la sécurité d'un ingrédient

Jusqu'à plus de 400 substances par jour

Tartiner notre peau de savon ou de crème est un geste bien souvent automatique. Et répétitif. Si l'on apprécie les produits de soin et de beauté, la quantité de substances que l'on accumule ainsi sur son corps peut atteindre des sommets vertigineux sans que l'on ne s'en rende compte.

Nous avons fait un coup de sonde, sans prétention scientifique, auprès de volontaires qui nous ont donné la liste des soins qu'ils utilisent. Certaines personnes dépassent allègrement les 400 ingrédients au bout d'une seule journée (sans pour autant que ça soit dangereux). Notre infographie permet de prendre conscience du nombre de substances que nous mettons sur différentes zones de notre corps.

Le « BMHCA » interdit en mars

De nouvelles évaluations scientifiques sont régulièrement réalisées, notamment au niveau européen. Elles amènent parfois à revoir la sécurité de certains composants. C'est ainsi que le butylphenyl methylpropional (BMHCA ou Lilial), inscrit sur la liste des fragrances allergènes à déclaration obligatoire à partir d’une certaine concentration, est interdit à partir de ce mois de mars 2022. La substance est considérée toxique pour la reproduction (« reprotoxique »). Les produits qui en contenaient doivent disparaître des rayons des magasins. En tant qu'association de défense des consommateurs, nous y veillerons.

Notre dossier sur les ingrédients cosmétiques tient toutes ces informations à jour. N'hésitez pas à l'utiliser quand vous avez un doute à propos d'un composé en particulier.

Vers notre dossier

Faire preuve de bon sens suffit généralement pour éviter les substances potentiellement suspectes. Inutile de surfer sur les sites alarmistes qui hantent le web, et qui sont souvent de gros pourvoyeurs d'infox (informations trompeuses). N'oublions pas que certains cosmétiques sont par ailleurs essentiels pour la santé, le meilleur exemple étant le dentifrice qui protège des caries.

Découvrez tous nos conseils de précaution en page suivante.

Nos conseils