L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Camcolit : enfin une bonne nouvelle

29 octobre 2019

29 octobre 2019
Certaines entreprises pharmaceutiques n’hésitent pas à user de leur position de monopole pour ainsi réaliser de plantureux bénéfices sur le dos du patient. Tel Essential Pharma, qui a du jour au lendemain triplé le prix de son médicament Camcolit. Heureusement, un remboursement est en vue.

Début 2018, des patients présentant un trouble bipolaire ont été informés que leur médicament, le Maniprex (de la firme Kela Pharma) n’était plus disponible pour une durée indéterminée. Essential Pharma a d’emblée vu cela comme une opportunité pour revoir sensiblement à la hausse le prix d’un médicament dont ils avaient revendu la licence. Le prix du Camcolit, la seule alternative au Maniprex, a ainsi triplé. Au lieu de 9 € par parquet, le patient devait désormais payer 27 €. Le tout de sa poche, car il ne faisait l’objet d’aucun remboursement. 

Lisez le récit complet dans le présent bulletin d’information

Remboursement à partir du 1e novembre

Nous avons contacté la Ministre De Block et l’INAMI au sujet d’un éventuel remboursement. La Ministre De Block n’a pas pris la peine de nous faire parvenir une réponse. Heureusement, l’INAMI l’a fait. Ils nous ont fait savoir qu’un remboursement est prévu à partir du 1e novembre 2019 pour le Camcolit. 

La législation prévoit une procédure spéciale permettant à un médicament d’arriver dans le système de remboursement sans que la firme n’ait dû introduire un dossier à cet effet. Cette possibilité légale n’avait jamais été utilisée jusqu’à présent dans notre pays. Concrètement, cela signifie qu’après le 1e novembre, le patient ne devra plus débourser de sa poche que la raisonnable somme de 4 €. 

Avis non étayé

Bien que le remboursement soit une bonne nouvelle pour le patient, cela représente un fameux coût pour notre sécurité sociale. Et cela, pour une augmentation de prix qui, selon nous, n’avait absolument pas lieu d’être. Voici plusieurs mois, nous nous sommes informés auprès du SPF Economie à ce sujet. Dans notre pays, une firme ne peut en effet introduire une augmentation de prix pour un médicament qu’après leur assentiment. Ce n’est qu’après avoir insisté, sur avis de la commission publicité de l’administration, que nous avons reçu l’avis de la commission des prix du SPF Economie.

Les coûts évoqués par la firme pour justifier l’augmentation du prix, ainsi que l’augmentation de prix demandée demeurent malheureusement « confidentiels ». Toutefois, d’après l’avis de la commission des prix, il s’avère qu’Essential Pharma n’a pas apporté suffisamment d’éléments pour justifier l’augmentation en question. Le SPF Economie a dès lors décidé de « limiter » l’augmentation de prix à celui pratiqué aux Pays-Bas pour ce médicament, ce qui revient à son triplement. Le fait est par ailleurs que la firme venait récemment d’y revoir sensiblement le prix à la hausse, sans réelle justification.

Pas la première fois

Avec cette augmentation de prix du Camcolit, Essential Pharma n’en est pas à son coup d’essai. Elle avait déjà fait passer le prix du laxatif Norgalax de 7 € à 45,7 €. A ce sujet aussi, nous avions finalement reçu des informations relatives à l’avis de la commission des prix. Et apparemment, l’avis de cette commission était négatif. Le dossier n’avait toutefois jamais été présenté au ministre pour une décision définitive, étant donné que le délai de traitement était déjà échu. Selon la loi, il est question dans pareil cas d’une décision tacite, laissant la firme libre d’introduire une augmentation de prix. Une négligence pour laquelle le patient paie l’addition, car ce médicament non plus n’est pas remboursé.

Manque de transparence

Il est grand temps que la tarification des médicaments gagne en transparence. Un bon contrôle des prix, y compris pour les anciens médicaments, est fondamental pour rendre les soins de santé abordables. 

Nous avons d’ores et déjà élaboré plusieurs propositions de mesures politiques. Découvrez-les en détail dans notre dossier "Pour des médicaments à prix abordables".

Vers le dossier pour des médicaments à prix abordables