News

Il faut réserver la vente des autotests aux pharmacies

06 mai 2021
autotest pharmacie covid

Depuis un mois, vous pouvez acheter un autotest, mais uniquement dans une pharmacie. Les autorités ont promis d’examiner après quatre semaines si la valeur ajoutée du pharmacien était suffisamment importante pour maintenir cette exclusivité. Pour l'instant, nous pensons que c'est le cas. Et demandons aux autorités d’être totalement transparentes à propos des critères et des résultats de son évaluation.

L'information est primordiale

Une stratégie qui repose sur une utilisation à grande échelle des autotests ne peut porter ses fruits que si ces tests sont correctement utilisés par les consommateurs. Ce point est bien sûr étroitement lié aux informations fournies par les autorités et les pharmaciens.

C'est pourquoi nous avons mené une enquête mystère auprès d’une quinzaine de pharmacies. Résultat ? La majorité d'entre elles remplissent bien ce rôle d’information. La plupart des pharmacien(ne)s ont spontanément expliqué comment effectuer le test et ce qu'il y a lieu de faire en cas de résultat positif ou négatif. Par contre, les informations relatives à la fiabilité des tests faisaient souvent défaut.

À notre avis, il est trop tôt pour permettre la vente de ces autotests dans les grandes surfaces. Une bonne part de la population n'est pas (encore) familiarisée avec ces autotests et une grande surface n'est pas le bon endroit pour fournir une explication approfondie sur l'utilisation correcte d'un autotest et l’interprétation de son résultat.

Pour en savoir plus sur l’usage d’un autotest et son résultat, consultez notre dossier autotests.

Vers le dossier autotests Covid

Un achat physique ou aussi en ligne ?

La question de savoir si les autotests peuvent être ou non vendus par une pharmacie en ligne continue de susciter la confusion. Si l'on interprète strictement les règles, la vente en ligne de ces autotests est interdite, y compris par les pharmacies. L'idée sous-jacente est qu'ainsi le pharmacien puisse toujours fournir les explications nécessaires. Pourtant, malgré cette interdiction, nous avons pu acheter des autotests auprès de plusieurs pharmacies en ligne. Notons, chose remarquable, que 24pharma facture la TVA alors que les autotests en sont exemptés !

Selon nous, il ne peut y avoir d’assouplissement en matière de vente par le biais d'une pharmacie en ligne qu’à condition qu'une information suffisante soit fournie. Pensons par exemple à une vidéo explicite et à une fonction "chat" permettant de poser des questions.

Le gouvernement doit imposer un prix maximum

La plupart des pharmacies visitées lors notre enquête n'ont pas facturé plus que le montant maximum (8 €) fixé par le gouvernement dans le cadre du remboursement des autotests. Mais toutes ne l'ont pas fait. Dans quatre d'entre elles, un montant de 9 € par test était réclamé. Et ce, alors qu'un pharmacien réalise déjà un bénéfice de 3 € sur le montant de 8€.

Dans la mesure où le gouvernement promeut l'autotest comme outil d'une stratégie nationale visant à limiter la propagation du virus, il nous semble essentiel qu'il impose un prix maximum à l'achat d'un autotest valable pour tous les consommateurs.

Il faut davantage de transparence

S’agissant d’une stratégie de dépistage, d'autres aspects doivent être pris en compte. Les autorités ont développé cette stratégie dans le but de détecter rapidement les personnes hautement infectieuses et d’empêcher ainsi la propagation du virus. Comme il existe encore peu de preuves scientifiques de son utilité, nous réitérons notre demande aux autorités de suivre et d'évaluer l'impact concret de cette stratégie, puis d’en rendre les résultats publics.

Lors du lancement de cette stratégie, nous avons écrit à ce sujet au ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke. Sans obtenir de réponse. Notre demande de rendre publiques les études présentées par les entreprises pour approbation de leurs tests par l’AFMPS (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé), ainsi que l'évaluation de ces études par l'AFMPS, est également restée lettre morte. L'Agence a seulement ajouté un lien vers un mode d'emploi sur son site internet. Pourtant, la transparence est nécessaire. Ce n'est qu'alors que les prestataires de soins de santé et les citoyens pourront évaluer correctement les avantages et les inconvénients des autotests.

Nous demandons au gouvernement de jouer cartes sur table et de communiquer de manière transparente sur son évaluation de l'exclusivité de la vente des autotests en pharmacie. Ainsi que sur la manière dont il contrôle l'impact de sa stratégie de dépistage et ses résultats.