Dossier

5 questions sur l’assurance conducteur

26 octobre 2020
L’assurance conducteur : vos questions répondues

L’assurance conducteur est l’assurance qui couvre vos dommages corporels si vous provoquez un accident de voiture. Une police importante, car le conducteur mérite lui aussi d’être protégé. Nous répondons à 5 questions sur l’assurance conducteur.

1. Qu’est-ce qu’une assurance conducteur ? 

L’assurance conducteur couvre les dommages corporels du conducteur responsable ou seul impliqué dans un accident. Il s’agit généralement d’une option que vous prenez auprès de votre assureur RC obligatoire. Il n’existe que quelques assurances conducteur que vous pouvez souscrire séparément.

2. Avez-vous vraiment besoin d’une assurance conducteur ?

Les dommages corporels (blessures, invalidité ou même décès) peuvent se chiffrer à des dizaines, voire des centaines de milliers d’euros. Pourtant, ces dommages ne sont (partiellement) pas couverts par d’autres assurances :

  • Votre assurance RC auto couvre uniquement les dommages subis par les autres (vos passagers, les occupants des autres véhicules, les piétons...), à quelques exceptions près. 
  • Votre omnium indemnise exclusivement les dégâts à votre véhicule. 
  • L’assurance accidents du travail de votre employeur couvre seulement les accidents survenus sur le chemin du travail ou pendant un déplacement professionnel.
  • Votre assurance hospitalisation indemnise principalement les coûts d’une hospitalisation. 
  • Votre assurance maladie via la mutuelle n’intervient pas (totalement) pour la revalidation de longue durée, l’adaptation de votre habitation/véhicule à votre handicap, l’assistance d’un tiers, la perte de revenus, etc.

Bon à savoir : une assurance conducteur peut également être intéressante si vous n’êtes pas responsable de l’accident. Vos dommages corporels sont alors couverts par l’assurance responsabilité civile auto de la partie adverse, mais grâce à l’assurance conducteur, vous recevez généralement un acompte sur le dédommagement que doit vous verser l’assureur du responsable de l’accident. 

3. Quels sont les différents types d’assurance conducteur ?

Il existe deux formules d’assurance conducteur :

  • Assurance conducteur forfaitaire : un montant déterminé (capital) est assuré (ex : 10 000 € en cas de décès, 100 000 € en cas d’invalidité permanente totale). En cas d’accident, l’assureur verse le capital en question, quel que soit le montant réel des dommages. Lors de la souscription du contrat, vous avez souvent le choix entre plusieurs montants (la prime correspondante varie, bien sûr). 
  • Assurance conducteur indemnitaire : l’assureur paie en principe un dédommagement complet au conducteur ou à ses proches s’il décède, comme devrait le faire le responsable de l’accident. « En principe » car l’indemnisation est souvent réduite à cause des fameux « petits caractères » du contrat. Certains aspects des dommages ne sont parfois pas indemnisés, comme le dommage moral, le préjudice esthétique, les dommages temporaires ou l’assistance d’un tiers. 

4. Quelle formule est la meilleure ?

En général, les contrats indemnitaires sont de meilleure qualité. Sachez toutefois que chaque formule a ses avantages et ses inconvénients :

 

Formule forfaitaire

Formule indemnitaire

Avantages

  • Moins de discussions avec l’assureur à propos du montant des dommages
  • Indemnisation généralement plus rapide des dommages permanents
  • Indemnité en principe cumulable avec d’autres indemnisations
  • Dédommagement en principe meilleur
  • Montants maximum souvent beaucoup plus élevés
Inconvénients
  • Dommages moraux, esthétiques, etc. pas indemnisés
  • Capitaux assurés souvent (trop) faibles, alors que la prime n’est pas beaucoup plus basse que dans l’autre formule
  • Capital pour les proches en cas de décès du conducteur parfois beaucoup plus faible qu’en cas d’invalidité permanente
  • Plus de risques de discussions avec l’assureur à propos du montant des dommages
  • Indemnisation non cumulable avec d’autres indemnités que vous recevriez ailleurs (ex. de l’assureur accident du travail)

5. En quoi une assurance conducteur diffère-t-elle d’une autre ?

Outre la formule d’assurance conducteur, il peut y avoir d’autres différences de taille. C’est ce qu’a révélé notre dernière analyse sur base d’une trentaine de critères. Quelques exemples en matière de couverture :

  • Comportement dangereux : la plupart des polices excluent certaines formes de comportements dangereux. Des formulations telles que « vitesse excessive » ou similaires sont selon nous contraires à la loi. Cette dernière dit en effet que les fautes graves doivent être décrites de manière claire, précise et limitative. 
  • Véhicules couverts : certains assureurs vous couvrent uniquement si vous conduisiez le véhicule pour lequel vous avez conclu le contrat. Chez d’autres assureurs, vous êtes également couvert au volant d’une voiture de remplacement ou d’une voiture de location (parfois avec des limitations géographiques, par exemple uniquement en Europe).
  • Ceinture de sécurité : la position des assureurs est très diversifiée à l’égard des conducteurs qui ne portaient pas leur ceinture lors de l’accident. Cela ne fait aucune différence chez certains, tandis que d’autres excluent toute intervention. Chez d’autres encore, l’indemnité est réduite (ex. d’un tiers du montant). 

En ce qui concerne l’indemnisation, notre étude a dévoilé d’autres différences. Il s’agit par exemple des questions suivantes :

  • Indemnisation pour les assurances conducteur forfaitaires :
    • Recevez-vous une indemnité en cas d’invalidité temporaire ou est-ce uniquement le cas pendant une hospitalisation ?
    • Recevez-vous uniquement une indemnité pour invalidité permanente si votre invalidité dépasse un certain seuil (ex. 20 %) ?
    • Une franchise est-elle d’abord appliquée en cas d’invalidité permanente ? Il se peut qu’un certain pourcentage d’invalidité ne soit pas pris en compte, par exemple les premiers 10 %.
    • Qu’en est-il de l’indemnité d’invalidité si vous avez atteint un certain âge ? Dans certains contrats, l’indemnité diminue considérablement alors que vous devez toujours payer la même prime.
  • Indemnisation pour les assurances conducteur indemnitaires :
    • Êtes-vous totalement dédommagé en cas de perte de revenus temporaire ou uniquement si l’incapacité de travail dépasse un certain taux ?
    • En cas d’incapacité permanente, devez-vous tenir compte d’une franchise ou d’un seuil ? Votre incapacité de travail doit parfois dépasser un certain pourcentage pour que vos dommages soient indemnisés. Pour les dommages professionnels, certains assureurs tiennent uniquement compte de votre incapacité purement physiologique, sur base d’une échelle théorique (et pas de votre incapacité réelle de travail).

À la recherche d'une bonne assurance auto ?

Daites une demande de prix via le comparateur assurance auto de Test Achats Assurances.

Faites une demande de prix