News

À partir de quand vaut-il mieux déclarer ses frais professionnels réels ?

Opter pour le forfait de frais au moment de remplir votre déclaration fiscale quand on est salarié est généralement la solution la plus avantageuse. Mais il existe des cas où la déclaration au fisc de ses frais réels peut être intéressante.

17 mai 2022

Le forfait de frais calculé automatiquement par le fisc se monte à 30 % des revenus avec un maximum de 4920 € pour les revenus de 2021. Il suffit de gagner 16 400 € sur l’année pour atteindre ce maximum. Si vous choisissez cette option, vous ne devez rien indiquer dans votre déclaration et n’avez à prouver aucuns frais. L’administration fiscale déduit automatiquement ce montant de vos revenus imposables. 

Si vous habitez relativement loin de votre travail (au moins 75 km), vous pouvez bénéficier d’un forfait supplémentaire de 75 à 175 € en fonction de la distance. Mais cet ajout n’est pas automatique. Pour l’obtenir, vous devez indiquer le nombre de kilomètres pour un aller simple au code 256 de votre déclaration.

Comment savoir si on a assez de frais réels pour que ce soit intéressant ?

Pour que la déclaration de vos frais professionnels soit intéressante pour vous, il faut impérativement que le montant total dépasse au minimum le forfait. En général, en tant que salarié, on a peu de frais à présenter en dehors de ceux liés aux déplacements entre le domicile et le lieu du travail. Mais nous avons fait le calcul : si vos revenus dépassent les 16 400 € (plafond pour le forfait), il faudrait que votre lieu de travail se situe au minimum à 74 km de chez vous pour que vos frais réels de déplacement dépassent le forfait. Et à condition que vous prestiez un horaire complet, sans télétravail.

Quant aux frais de bureau, si votre employeur vous les rembourse vous ne pouvez plus non plus les déduire.

Enfin, si vous déclarez vos frais réels, vous n’aurez plus droit à l’exonération de la contribution de votre employeur à vos frais de déplacement. 

Donc, en clair, pour que la déclaration des frais réels vous apporte un bénéfice, il faut que ceux-ci dépassent à la fois le forfait et l’exonération.

Si vous avez perçu une allocation de remplacement, vous n’avez pas droit au forfait de frais

Si vous avez perçu une allocation, par exemple, pour chômage, maladie, départ à la pension ou accouchement, vous n’aurez pas droit à une déduction des frais forfaitaires. Vous pouvez uniquement déduire les frais réellement consentis pour obtenir l’allocation (frais d’avocat, de déplacement…). La déclaration ne contenant pas de cadre pour ces frais, c’est à vous de les déduire du montant imposable et de n’indiquer que le montant net. Mais précisez-le dans une annexe.

Si vous n'avez perçu qu'un revenu de remplacement sur toute l’année, il y a de fortes chances que vous ne deviez pas d'impôt. Dans ce cas, il est inutile de déduire les dépenses.

Des outils pour optimiser votre déclaration d’impôts

Vous trouverez plus d’informations concernant les revenus de remplacement (chômage, indemnité pour maladie, pension…) ainsi que des conseils pour bien les déclarer dans notre Guide impôts annuel

Si vous êtes abonné à Budget & Droits, vous l’avez reçu sous son format papier. Mais savez-vous que désormais vous pouvez aussi télécharger une version interactive de notre Guide impôts ?
 
Si vous n’êtes pas abonné à Budget & Droits, vous pouvez malgré tout vous le procurer. Cliquez sur le lien pour la procédure à suivre pour obtenir le Guide Impôts.
 
Pour optimiser votre déclaration et vous assurer que vous ne paierez pas un euro de trop, nous vous conseillons en outre d'utiliser notre logiciel fiscal Multitax 2022. Il calcule et optimise vos impôts selon les nouvelles règles en vigueur et vous signale les réductions d'impôts importantes encore possibles. Avec lui, vous pouvez faire des simulations et voir quel est l'impact des changements sur la note d'impôts finale.

Il vous reste des questions ?

N’hésitez pas à contacter les experts de notre Service conseils au 02 542 33 96, du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 13 h à 17 h (16 h le vendredi).

Appeler le 02 542 33 96