News

KBC veut faire payer les retraits d’argent aux nouveaux automates Batopin. Inacceptable !

27 septembre 2021
distributeur billets batopin kbc

A peine les détails dévoilés sur le nouveau réseau de distributeurs de billets Batopin, la banque KBC a fait savoir qu’elle considérerait ceux-ci comme des automates hors de son réseau. Et donc que certains retraits y seraient payants. Nos inquiétudes se confirment…

Voici quelques jours, nous faisions part de nos vives inquiétudes à propos du projet Batopin. Porté par les quatre grandes banques du pays (Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC), il prévoit le retrait des quelque 5000 distributeurs de billets de toutes leurs agences d’ici fin 2024 et leur remplacement par 2000 à 2400 automates "neutres".

Nos inquiétudes portent à la fois sur la raréfaction des distributeurs (alors que de très nombreux Belges continuent à utiliser le cash), les critères d’implantation des nouveaux appareils et la gratuité des retraits.

Ce ne sont pas nos distributeurs, les retraits sont donc payants

Et que fait KBC quelques jours après la communication sur le projet Batopin ? Elle dit considérer les futurs distributeurs Batopin comme des machines ne faisant pas partie de son réseau. Or, pour une partie des clients KBC, les retraits sont payants aux distributeurs des banques concurrentes.

Résumons :

  1. KBC décide de retirer tous les distributeurs de billets de ses agences.
  2. Elle se met d’accord avec les autres grandes banques pour en installer dans de nouveaux lieux en expliquant aux consommateurs qu’il s’agit d’un progrès.
  3. La banque ose ensuite affirmer que ces distributeurs ne sont pas les siens et que les retraits y seront payés au tarif des "retraits hors réseau".

Les autorités doivent reprendre la main

Pour nous, tout cela est évidemment inacceptable. Le consommateur doit pouvoir disposer librement, aisément et gratuitement de son propre argent. Il s’agit là d’un service citoyen de base que les banques, qui détiennent le monopole des dépôts, doivent impérativement rendre.

L’attitude de KBC est incohérente, et même carrément scandaleuse. Nous allons donc interpeller le ministre de l’Economie (Pierre-Yves Dermagne a déjà qualifié le projet Batopin d’"insuffisant") et le ministre des Finances afin que le réseau Batopin fasse l’objet d’un encadrement et d’une concertation. Pour éviter ce genre de dérive qui pénalise les consommateurs.