News

Hausse des prix de l’alimentation alors que le pouvoir d’achat diminue

12 août 2020
Courses au supermarché

En plus des pertes financières liées à la crise du coronavirus, les Belges subissent les hausses de prix des supermarchés tels que Carrefour Hyper, Albert Heijn et surtout Colruyt et Collect&Go beaucoup plus chers qu’en début mars. Nous exigeons que les consommateurs soient mieux protégés.
 

Les conséquences financières de la pandémie impactent de nombreux ménages. Le nombre de Belges ayant du mal à payer les factures d’énergie, leurs emprunts ou leur loyer ne cesse de s’accroître. Dans le même temps, faire ses courses dans certains supermarchés revient plus cher.

Depuis le début du mois de mars, nous étudions l'évolution des prix de 267 produits - hors produits frais tels que les fruits, les légumes, le poisson et la viande - dans 9 chaînes de supermarchés et, selon les derniers résultats, il est toujours plus cher de remplir son caddy dans la plupart des magasins, comparé au début du mois de mars.

Plus cher, même avec les promotions et réductions

En tenant compte des promotions et réductions, Colruyt et Collect&Go sont toujours respectivement 5 % et 4 % plus chers qu'au début du mois de mars. 
Chez Carrefour Hyper et Albert Heijn, la hausse, plus modérée, est respectivement de l’ordre de 3 % et 2 %. Match, Delhaize et Intermarché restent au même niveau de prix ou sont devenus légèrement moins chers.

Notez que Colruyt et collect&Go offrent une remise supplémentaire de 3% du 8/8 au 17/8, ainsi que Cora, 5% sur les produits alimentaires, entre le 1 et le 14/8. 
Nos graphiques ne tiennent pas compte de ces remises, ni de celles accordées grâce la carte de fidélité dans un certain nombre de supermarchés.

Forte hausse de prix des grandes marques chez Colruyt

Pour les marques (inter)nationales telles que Coca-Cola, les prix chez Colruyt et Collect&Go ont respectivement augmenté – tenez-vous bien - de 12 % et 10 % par rapport à début mars. 

Carrefour Hyper et Cora sont 3 % et 2 % plus chers. Delhaize et Intermarché sont actuellement encore 1 % plus chers. Match et Albert Heijn, en revanche, ont baissé le prix des marques nationales d’environ 1 %.

Les marques de distributeurs souvent plus chères aussi

Les prix restent également élevés pour les marques maison (comme Delhaize, Carrefour, Cora, Boni, Mousquetaire). Colruyt et Collect&Go sont de 5 % et 4 % plus cher qu'au début du mois de mars (1 % inférieur au niveau le plus élevé du 21 mars). Plus chers encore qu’avant le covid,  Carrefour Hyper de 3 %, Albert Heijn et Aldi de presque 2%. Delhaize et Intermarché sont 1% moins chers. Cora évolue vers le niveau de prix de début mars et Match, assez stable, maintient, le même niveau de prix. 

Colruyt reste parmi les moins chers

En bref, entre début mars et début avril, la plupart des magasins ont fortement augmenté leur prix et ne les ont pratiquement pas baissés par la suite. Au contraire, ci et là, ils ont même un peu augmenté. Intermarché, Match et Delhaize méritent ici une mention positive, car leurs prix sont restés pratiquement les mêmes et ont même, dans certains cas, légèrement diminué.

Cela n'enlève rien au fait que Match reste l'un des supermarchés les plus chers et que Colruyt - malgré les augmentations de prix - reste parmi les moins chers, voire le moins chers pour y faire ses courses.

Pour savoir quel est le supermarché le moins cher de votre région, utilisez notre module supermarché.

Vers le MODULE SUPERMARCHÉ

Les consommateurs doivent être mieux protégés.

Cependant, la tendance générale observée dans les 9 supermarchés indiquent une augmentation parfois conséquente des prix. Ceci, au moment où un nombre croissant de consommateurs éprouve de plus en plus de difficultés financières.
Certaines mesures ont déjà été prises pour alléger la pression financière, par exemple, l'octroi de chômage temporaire, la possibilité de demander un report du remboursement des prêts, etc. Mais en même temps, des doutes subsistent quant aux vouchers et aux remboursements accordés par les voyagistes et nous attendons toujours que le gouvernement fixe un prix maximum pour les masques buccaux et des mesures pour garantir leur qualité.