News

Des enceintes obsolètes, faute de mises à jour

29 janvier 2020
Sonos audio obsolescence programmée logicielle

Après Spotify, Bose ou encore Yamaha, la firme Sonos a elle aussi annoncé la fin des mises à jour pour ses produits de générations antérieures, les privant ainsi de nouvelles fonctionnalités. La marque audio a toutefois fait machine arrière assez vite, du moins partiellement, vu la grogne de ses clients. 

Nous dénonçons, nous aussi, ces tentatives d'obsolescence programmée «logicielle». Les fabricants doivent garantir le fonctionnement des produits connectés pendant au moins 10 ans. 

Difficile, quand on évoque le monde de l'audio et des enceintes connectées, de faire fi de Sonos. Cette firme américaine, à la fois branchée et populaire auprès des audiophiles, fut pionnière dans les systèmes audio wifi et multiroom. Elle vient toutefois de s'attirer les foudres de son public suite à l’annonce de l'arrêt (initialement prévu pour mai 2020) de mises à jour logicielles pour plusieurs de ses produits. Des objets connectés dès lors rendus prématurément obsolètes par incompatibilité avec les futurs supports logiciels.

Obsolescence « logicielle » programmée

Sonos est rapidement revenu sur sa décision, en partie du moins, sous la pression de l'opinion publique, pour limiter les dégâts. On peut comprendre la colère des consommateurs : équiper sa maison en audio Sonos représente un investissement qui peut facilement dépasser le millier d’euros! De nombreux amateurs de musique, soucieux de disposer d'un son correct, ont acheté un dispositif multiroom il y a quelques années, sans imaginer un seul instant que la durée de vie de leur écosystème audio serait limitée. Mais voilà, les appareils ont beau être en parfait état, si le fabricant décide de stopper net son support logiciel, ils deviennent subitement inutilisables.

« C'est un phénomène bien connu », explique Julie Frère, notre porte-parole. « Nous appelons cela le kill switch, c'est un peu comme le détonateur de dynamite : en appuyant sur un seul bouton - c'est-à-dire en ne fournissant simplement plus de mises à jour des appareils et/ou en ne permettant plus de fonctionnalités supplémentaires -, un fabricant peut rendre inutilisables de nombreux produits à travers le monde. »

C'est, pour nous, un exemple typique d'obsolescence programmée. « Plus les appareils sont intelligents, plus leur durée de vie est visiblement courte », explique Roy Metz, notre expert dans le domaine du HighTech. Une pilule qui passe d'autant plus mal en ces temps de sensibilisation accrue à la protection de l'environnement car «l'impact sur la quantité de déchets produits sera énorme si les fabricants et les fournisseurs de services de streaming se mettent soudainement à arrêter leur support.» Quel rapport avec le streaming? Le dispositif audio fonctionne bien sûr depuis la médiathèque « locale » de l'utilisateur, mais également avec des fournisseurs de streaming comme Spotify ou Apple Music. 

Des précédents, déjà

En 2018, Spotify a supprimé la fonction « Spotify-connect » de certains appareils audio parce que l'infrastructure de streaming avait été mise à jour, éliminant la compatibilité avec certains anciens haut-parleurs et amplificateurs. La même année, Bose cessait le support de la radio internet «vTuner» et passait à «Tuneln»; du coup, les auditeurs n'ont plus pu recevoir plusieurs stations radio. Enfin, l'année dernière, c'était au tour de Yamaha d'arrêter de travailler avec «vTuner» et de se tourner vers «airable.radio». Ce qui a, de nouveau, eu des conséquences négatives pour le consommateur.

Tout cela met malheureusement en évidence la rapidité avec laquelle des produits audio peuvent tomber en désuétude quand ils sont connectés. L’utilisateur n’a aucune garantie que son équipement gardera toutes ses fonctions d’origine, fonctions pour lesquelles il a (cher) payé, et dont 99 % des composants sont en parfait état de fonctionnement. 

Et voilà maintenant que Sonos annonce aussi que ses «anciens» produits (certains vendus jusqu'en 2015) ne vont plus recevoir de mises à jour logicielles ni de nouvelles fonctionnalités. La raison? Les limites technologiques des anciens haut-parleurs auraient été atteintes, selon Sonos. Parmi les produits obsolètes (gamme « Legacy », comme les appelle Sonos), sont concernés : Zone Player original, Connect et Connect:Amp, Play:5 de première génération, CR200 et Bridge. Pour couronner le tout, la marque a aussi annoncé que si l'on associait produits anciens et récents, les nouveaux seraient limités à la dernière version de logiciel que les anciens peuvent supporter ! 

10 ans minimum ou une solution à prix raisonnable

Résultat, un tollé général, qui a poussé la firme à modifier sa communication - par la voix de son patron en personne, Patrick Spence - et à rectifier le tir en garantissant aux consommateurs qu'elle trouverait une solution pour qu'ils puissent continuer à utiliser leurs anciens appareils grâce à des corrections de bugs et des mises à jour de sécurité critiques.

Concrètement, comment cela va-t-il fonctionner ? Ce n'est pas encore très clair. Nous avons donc écrit à Sonos pour obtenir des explications sur la compatibilité entre anciens et nouveaux appareils, et sur ce qui se passera avec un appareil « ancien » si un service de streaming modifie son interface d'application.

Nous exigeons que les fabricants garantissent le fonctionnement de leurs produits audio connectés pour une durée de 10 ans minimum à partir de l'achat. Cela nous semble un délai raisonnable à la fois pour la protection des consommateurs et pour celle de l'environnement. Et si une mise à jour ne peut plus être assurée pour des raisons techniques, les fabricants doivent proposer une solution qui assure la «passerelle», solution qui coûte au maximum 50 €, pour pouvoir profiter à nouveau de ses appareils.

Vous aussi vous avez dû vous priver d’un produit faute de mise à jour logicielle ? N'hésitez pas à faire entendre votre voix sur notre site Trop Vite Usé.

Trop vité usé ? Signalez-le

 

Soutenez Test Achats dans la défense des droits des consommateurs

Ce sont les citoyens comme vous qui nous aident à défendre quotidiennement les intérêts de TOUS les consommateurs. Pour remplir cette mission en toute indépendance, Test Achats dépend du soutien de ses Supporters.

Nous effectuons plus de 5.000 tests de produits et de services chaque année dans des laboratoires indépendants, réalisons des enquêtes exclusives, prodiguons des conseils pratiques et juridiques sur mesure, assistons nos membres dans leurs litiges avec une entreprise ou un organisme, intervenons auprès des pouvoirs publics et des organisations internationales et menons des campagnes qui visent à faire entendre la voix des consommateurs, votre voix !

Devenir Supporter de Test Achats ne vous coûtera pas un euro et vous permettra de contribuer à notre mission. Vous nous aiderez ainsi à défendre les droits de tous dans une société de consommation qui change continuellement.