Dossier

Chauffe-eau solaires: pour gros consommateurs d’eau chaude

15 juillet 2016
Boilers solaires

15 juillet 2016
Les systèmes de chauffe-eau solaire prennent peu de place sur le toit. Mais ils sont surtout intéressants pour les familles qui consomment beaucoup d’eau chaude. Dans le meilleur des cas, elles récupéreront leur investissement en 7 ans.

Un chauffage d’appoint reste nécessaire

Un chauffe-eau solaire vous permet de produire une partie de votre eau chaude. Pour cela, il n’est pas nécessaire que le soleil brille dans un ciel limpide. Même par temps nuageux, une partie de l’énergie solaire peut être utilisée par les panneaux de 4 à 5 m² placés sur le toit et composés d’un ou de plusieurs capteurs. Le liquide qui circule dans ces capteurs se réchauffe sous l’effet de la lumière solaire et communique sa chaleur à l’eau chaude sanitaire via un serpentin. Cette eau préchauffée est stockée à l’intérieur dans un grand réservoir en attendant que vous l’utilisiez, au robinet ou sous la douche.
Le soleil ne suffit pas pour fournir suffisamment d’eau chaude à la température souhaitée toute l’année durant, et certainement pas par un jour d’hiver brumeux. Un système de chauffage d’appoint est donc indispensable.

  • L’option 1 consiste à préchauffer l’eau, dans un même ballon, par l’énergie solaire (dans la partie inférieure) et de la porter ensuite à la bonne température par une résistance électrique ou une chaudière au mazout ou au gaz (dans la partie supérieure). Ce système à ballon unique est le plus fréquent en Belgique. Le ballon prend ainsi la place du ballon classique. 
  • L’option 2 est d’avoir un ballon où l’eau est (pré)chauffée uniquement par le soleil. L’eau est ensuite chauffée dans un deuxième ballon distinct ou par un système direct de production d’eau chaude tel qu’un chauffe-bain ou une chaudière murale.