Dossier

Chauffe-eau solaires: pour gros consommateurs d’eau chaude

15 juillet 2016
Boilers solaires

15 juillet 2016
Les systèmes de chauffe-eau solaire prennent peu de place sur le toit. Mais ils sont surtout intéressants pour les familles qui consomment beaucoup d’eau chaude. Dans le meilleur des cas, elles récupéreront leur investissement en 7 ans.

Analyse coûts-bénéfices

Avec un bon système de chauffe-eau solaire constitué de panneaux de 4 m² sur le toit et régulièrement utilisé, vous pouvez économiser l’équivalent de 120 à 160 litres de mazout par an. Un système à ballon unique vous permet de réaliser une économie supplémentaire car vous pouvez laisser éteinte plus souvent la chaudière en dehors de la saison de chauffe. Dans ce cas, le gain potentiel peut atteindre les 200 litres de mazout par an.

Reste à savoir si cela suffit pour rendre le système rentable. Il faut dire qu’un chauffe-eau solaire, ce n’est pas gratuit. Un système complet coûte aux alentours de 3 000 € hors TVA. Avec la main-d’oeuvre, les raccords et la TVA, comptez de 4 500 à 6 000 € pour une installation complète.

De plus, il ne faut pas perdre de vue l’entretien nécessaire : un petit entretien tous les cinq ans, et un grand tous les dix ans (éventuel remplacement du circulateur et d’autres pièces), par exemple.

Nous évons élaboré toute une série de situations et de scénarios pour examiner quand un chauffe-eau solaire est intéressant et quand il ne l’est pas. Nous avons fait l’exercice pour quelques familles types dans chacune des trois régions. Les résultats peuvent fortement varier.

Il s’avère que le soutien financier des régions est un facteur important pour déterminer le temps de retour sur investissement.

Retour sur investissement selon les scénarios

Parfois, le bilan de l’investissement sera négatif au bout de 20 ans, alors qu’il peut rapporter plus de 5 000 € dans les autres cas. Le rendement financier sur 20 ans varie de -4 % à un bon 7 %. Quant au temps de retour, il va de 7 ans à plus de 25 ans selon le scénario.

La consommation d’eau chaude totale de la famille jouera aussi un rôle important. Le gain potentiel sera d’autant plus élevé que la famille est grande et/ou que la consommation d’eau chaude individuelle l’est également – par exemple, si l’on prend souvent un bain au lieu d’une douche ou si l’on utilise régulièrement une douche à hydrojets.

Autre donnée pertinente : le chauffe-eau solaire peut-il remplacer l’ancien chauffe-eau en fin de vie ? Dans ce cas, vous pouvez en effet déduire de votre investissement total les coûts, placement compris, de l’ancien exemplaire – comptez 750 € pour un chauffe-eau électrique et 1 500 € pour un chauffe-eau relié à une chaudière. Cela fait une sacrée différence.

Dans ce qui suit, nous avons regroupé nos conclusions selon que vous possédiez un chauffe-eau électrique ou une chaudière couplée à un chauffe-eau. Cette distinction est importante. Le prix de l’électricité nécessaire pour chauffer (en appoint) l’eau chaude est en effet de 3 à 4 fois plus élevé que le prix du mazout ou du gaz. Dans l’hypothèse d’un chauffe-eau électrique, vous amortirez plus rapidement l’acquisition d’un chauffe-eau solaire.

En combien de temps l’investissement est-il rentabilisé si vous avez un chauffe-eau électrique?
Consommation élevée d’eau chaude : consommation d’une famille de plus de 4 personnes ou d’une famille de 3 à 4 personnes prenant beaucoup de bains ou de longues douches (par ex. avec des hydrojets). Consommation moyenne d’eau chaude : consommation normale d’une famille de 3 à 4 personnes.


En combien de temps est-il rentabilisé si vous avez une chaudière avec chauffe-eau?

Consommation élevée d’eau chaude : consommation d’une famille de plus de 4 personnes ou d’une famille de 3 à 4 personnes prenant beaucoup de bains ou de longues douches (par ex. avec des hydrojets). Consommation moyenne d’eau chaude: consommation normale d’une famille de 3 à 4 personnes.

Primes

Actuellement, les trois régions soutiennent financièrement les chauffe-eau solaires.

  • La Région bruxelloise (www.environnement.brussels ) accorde une prime de base de 2500 €, majorée de 200 € par mètre carré au-delà de 4 m².
  • La Wallonie (energie.wallonie.be) octroie une prime de base de 1500 €. 
  • Quant à la Flandre (www.energiesparen.be), elle octroie une prime de 550 € par mètre carré, via les gestionnaires de réseau. 

Dans les deux premières régions, la prime peut être encore plus importante selon le revenu familial. Ne perdez pas de vue que la prime est assortie partout d’une série de conditions – montant plafonné, pourcentage maximal de la facture, âge de l’habitation… Pour les nouvelles constructions, seule la Région bruxelloise prévoit une prime. Informez-vous aussi auprès de votre commune ou de votre ville : peut-être a-t-elle aussi prévu une prime pour les chauffe-eau solaires.