Première impression

Le BZEN Milano, publicité mobile pour le moteur central

08 octobre 2021

Cet e-bike ciblant un public citadin et branché est équipé d’un moteur dans la roue arrière, avec les désavantages que cela comporte. Dommage pour un tel prix, et avec quand même de beaux atouts.

Le BZEN Milano s’inscrit dans notre série de vélos urbains branchés : lignes dépouillées, écran de contrôle clair et complet et sens du détail. Mais aussi, trop d’éléments qui lui enlèvent beaucoup de son caractère “zen”.

Moteur bruyant

Commençons quand même par le positif : le BZEN Milano est équipé d’une courroie de transmission au lieu d’une chaîne. Ce système est moins sujet à l’usure, requiert moins d’entretien et est plus silencieux. Mais on peut se demander pourquoi cette courroie est combinée avec un moteur situé dans la roue arrière. La toute grande majorité des vélos électriques installent aujourd’hui leur moteur dans l’axe du pédalier. Cela rend la machine mieux équilibrée et plus maniable, et la position centrale du moteur est aussi la plus “naturelle”. Les moteurs dans la roue arrière n’obtiennent généralement pas de très bons résultats à nos tests d’e-bikes. “Le moteur arrière de ce B.zen Milano est surtout assez bruyant”, juge notre testeur et expert mobilité Steve Mestdagh. “Du coup, le vélo perd l’avantage de sa courroie plus silencieuse.”

Vous trouverez tout ce qu’il faut savoir à l’achat d’un vélo électrique dans notre guide d’achat.

Vers le guide d'achat

Batterie trop petite

Avec sa batterie de 7 Ah, les balades avec le Milano ne sont pas nécessairement très “zen” non plus. 252 Wh, c’est vraiment trop peu. “Le fabricant annonce une autonomie de 75 km, selon le parcours et le niveau d’assistance”, note Steve, “mais nous supposons que ce rayon d’action a surtout été mesuré en descente, sans trop de virages ni de freinages. Selon nos mesures, vous n’irez pas beaucoup plus loin que 25 km en ville, avec beaucoup de tournants, de demi-tours, d’arrêts et de redémarrages.”

Vous serez un peu plus tranquille avec la batterie de 360 Wh, mais il vous en coûtera un supplément de 195 €. Et ça ne vous donnera quand même toujours pas beaucoup de marge.

A noter également qu’il n’est pas possible de retirer la batterie du cadre pour la recharger. C’est donc tout le vélo qui doit être branché sur la prise de courant.

Design au prix fort

Ces vélos tendance, au design sobre, sans fioritures, ne sont pas précisément donnés, on le savait déjà. Le BZEN Milano ne fait certes pas exception à cette règle, et son prix de base de 2 890 € en fait même l’un des plus chers de sa catégorie. Si on y ajoute l’investissement éventuel pour la plus grosse batterie, des garde-boue et un porte bagage, cela devient fort cher. Même la béquille vous coûtera un supplément de 10 €. Celle-ci est placée juste devant la roue arrière, alors que les fabricants choisissent de plus en plus souvent de la fixer plus à l’arrière, pour qu’elle ne soit pas dans le chemin de la pédale. Mais c’est plutôt un détail, qui n’enlève rien au fait que le vélo est assez joli et très bien construit.

Vous voulez comparer ce vélo avec d'autres vélos de ville électriques? Jetez un coup d'oeil dans notre dossier.

Vers le dossier

Vous êtes à la recherche d’un vélo électrique? Vous trouverez tous les modèles testés dans notre comparateur.

Vers le comparateur