Première impression

Cowboy 4: une bonne surprise malgré son prix

01 avril 2022

Voici le Cowboy 4, mais 500 € plus cher que son prédécesseur. Ce vélo (belge !) n’en figure pas moins parmi les tout meilleurs e-bikes.

Quand les gens de chez Cowboy annoncent une nouveauté, nous tendons toujours l’oreille. Avec les Cowboy 1 à 3, la marque belge de vélos s’est imposée comme la référence des vélos électriques tendance. Et voici qu’elle présente même un modèle “step through”, sans barre supérieure. Les attentes sont grandes, le Cowboy 4 pourra-t-il y répondre ?

500 € plus cher que le Cowboy 3

Avant d’enfourcher le Cowboy 4, il nous d’abord fallu avaler une bien amère pilule. Son prix est fixé à 2 790 €, alors que 2 290 € suffisaient pour s’offrir un Cowboy 3. Une différence de 500 €, donc.

Cette augmentation n’est pourtant pas inattendue. Cowboy a toujours pratiqué des prix serrés par rapport à d’autres vélos de sa catégorie, les e-bikes pour citadins branchés. A quoi s’ajoute évidemment la forte augmentation des prix de tous les matériaux et matières premières en peu de temps.
Et surtout : le vélo vaut certainement son prix plus élevé.

Un design toujours de première classe

S’il est un domaine où Cowboy brille depuis le début, c’est bien le design. Mais le “4” va un cran plus loin encore. Il possède toujours cadre dépouillé avec les feux parfaitement intégrés, mais le guidon, ou le “cockpit”, comme l’appelle la marque, a été retravaillé et perfectionné. Alors que le guidon des précédentes versions était simplement fixé au tube de direction, avec les différents éléments clairement marqués, le Cowboy 4 adopte des lignes fluides où le tube de direction se fond dans le guidon, qui se termine tout aussi harmonieusement par les leviers de frein, les câbles étant presque entièrement cachés dans le guidon. Superbe !

La nouveauté est donc le “step through”, ou la variante ST du Cowboy 4. Celui-ci est dénué de barre supérieure, tandis que le guidon est un peu surélevé par rapport au modèle de base, et est en outre légèrement incurvé. Le cycliste est assis un peu plus droit, et le vélo a une allure bien plus classique. Mais cela le rend surtout très pratique, tant pour les femmes que pour les hommes. C’est cette version que nous avons testée.

Smartphone central

Le smartphone reste essentiel pour déverrouiller le vélo Cowboy et le mettre en marche, ce qui lui vaut une place centrale. On peut le placer dans le support quad lock intégré au milieu du guidon redessiné, où il fera office de tableau de bord. Il faut pour cela que le smartphone soit compatible avec ce support, en le glissant dans une coque quad-lock ou en fixant une connexion quad-lock sur votre coque actuelle. Mais cela implique aussi qu’il faudra la connexion ad hoc pour connecter votre smartphone ailleurs, dans la voiture ou sur un autre vélo par exemple.

Il faut que votre smartphone soit compatible avec le support quad lock, si vous voulez l'utiliser comme tableau de bord.

Le chargeur intégré au support utilise l’énergie de la batterie du vélo, donc aucun risque de voir la batterie du smartphone se décharger trop rapidement. Mais le support du smartphone rend le guidon plus imposant et un peu moins élégant. L’appli elle-même reste très claire et apporte beaucoup d’informations, de la vitesse au statut de la batterie en passant par le GPS (avec indication de la qualité de l’air).

Vite en action

Le Cowboy 4 est très agréable à conduire, comme ses prédécesseurs. Le moteur vous propulse d’emblée hors des starting blocks. Comparé au Cowboy 3, le couple disponible est passé de 30 Nm à 45 Nm, ce qui augmente encore la puissance du moteur et vous épargne de la transpiration. L’assistance au pédalage est un peu plus nerveuse que sur le modèle précédent. Le vélo se contente toujours d’une seule vitesse, mais celle-ci est bien adaptée et convient pour différents types d’itinéraires. La fréquence de pédalage est un peu plus élevée sur le modèle ST que sur le Cowboy 4 de sorte que, une fois les 25 km/h atteints, il faut pédaler assez vivement. Le moteur dans la roue arrière reste encore plutôt bruyant, surtout lors d’un démarrage plus ardu. Les freins à disque fonctionnent parfaitement.

Batterie petite, mais mince

La batterie du Cowboy 4 est la même que celle du Cowboy 3, et sa capacité est donc de 360 Wh. Ce n’est pas excessif, et n’autorise pas vraiment de longues randonnées à vélo. Mais cela peut suffire pour de brefs déplacements en ville, essentiellement en terrain plat. Un grand point fort, c’est que la batterie, tout comme sur les précédents modèles de Cowboy, est très joliment et très finement abritée derrière la tige de selle. Pour qu’on la remarque, il faut que vous choisissiez une autre couleur que le noir pour votre vélo, car la batterie elle-même reste noire.

La batterie est très joliment abritée derrière la tige de selle.

Une clé permet de retirer facilement la batterie du cadre, pour la recharger à la maison ou au travail. Un autre avantage, c’est que les fixations de la selle se situent derrière cette batterie. Dès lors, quand votre vélo est garé avec sa batterie, il n’est pas possible de voler sa selle.

Prix contre performances

Le Cowboy 4 est nettement plus cher que le Cowboy 3, c’est indéniable. Mais les prix étaient déjà très serrés, et ce que vous receviez en échange était déjà très bon, et est devenu encore meilleur. Le prix de 2 790 € s’inscrit d’ailleurs dans la ligne de la concurrence. Mais quelques options coûteuses, comme une béquille et un porte-bagage à 99 €, peuvent faire grimper la facture.

C’est donc surtout à vous de bien peser le pour et le contre. Vous cherchez un vélo tendance pour la ville, ou même en dehors si vous pouvez le recharger suffisamment, et qui vous amène en souplesse et avec vivacité d’un point à un autre ? Si vous avez le budget nécessaire, le choix sera sans doute vite fait.

Vous voulez comparer ce vélo avec d'autres vélos de ville électriques? Jetez un coup d'oeil dans notre dossier.

Vers le dossier

Vous êtes à la recherche d’un vélo électrique? Vous trouverez tous les modèles testés dans notre comparateur.

Vers le comparateur