Dossier

Vitamines et minéraux

18 mars 2013
Vitamines et minéraux

18 mars 2013

N’avalez pas n’importe quel supplément! Notre base de données vous dit tout sur les vitamines et minéraux utiles, les aliments qui les fournissent et les quantités recommandées.

Vitamines et minéraux sont tous deux absolument indispensables à notre croissance et à notre santé. Parce que notre corps est incapable d'en fabriquer lui-même en quantité suffisante et enfin parce que les suppléments vendus dans le commerce ne remplaceront jamais de bonnes habitudes alimentaires.

À force d'avoir l'œil sur nos régimes alimentaires, les calories, les sucres, les protéines et les graisses, on en oublierait presque les vitamines et les minéraux, pourtant indispensables à la croissance et au bon fonctionnement de notre organisme, même s'ils n'ont aucune valeur énergétique propre. Or, à quelques exceptions près, notre corps est incapable de les produire seuls. Il faut donc impérativement les lui fournir via l'alimentation. Mais ni trop, ni trop peu car carence et dépassement peuvent être aussi néfastes.

De petites quantités vitales

Les vitamines sont représentées par 6 lettres, A, B, C, D, E et K, en fonction de leur structure. Par ailleurs, sont regroupés sous le terme "minéraux", une série d'éléments non organiques (minéraux et oligo-éléments) dont notre organisme a cependant besoin au quotidien. Parfois en quantité importante (attention : il n'est question que de milligrammes, voire de microgrammes par jour) comme le calcium, le phosphore et le magnésium, parfois dans une moindre mesure, comme l'iode, le sélénium, le fer, le cuivre, etc. Tous sont présents tant dans les produits d'origine végétale qu'animale. Une alimentation variée suffit donc, normalement, à garantir un apport suffisant.

Quels sont les apports quotidiens recommandés ?

Vitamines et minéraux participent au bon déroulement d'une série de processus biochimiques et physiologiques. En manquer, c'est donc risquer de compromettre tous ces processus. Comme dit plus haut, une alimentation variée garantit les apports nécessaires, mais il est des moments de la vie où les besoins du corps sont plus importants : durant la croissance (surtout chez le tout jeune enfant), en cas de grossesse ou d'allaitement, voire en cas de maladie et de traitement médicamenteux à long terme. Les plus âgés aussi en manquent souvent, faute d'une alimentation suffisante.  Or, si une carence peut induire une affection importante, les premiers symptômes sont très généraux : fatigue, diminution de l'appétit, problèmes de concentration… Mieux vaut donc être attentif. D'autant que, si le diagnostic de carence est posé rapidement, il suffit la plupart du temps de rétablir le niveau en vitamine et minéraux pour faire disparaître ces symptômes. 

Des antioxydants pour contrer les radicaux libres

Les radicaux libres, si souvent mis en cause quand on parle de vieillissement ou de dégradation des tissus sont issus d’un processus d’oxydation tout à fait naturel dans l’organisme. Les radicaux libres sont libérés lors de toute une série de réactions d'oxydation. Par exemple, lors de la production d'énergie au départ des substances alimentaires. Ils jouent un rôle important en aidant l'organisme à combattre les virus et bactéries indésirables.  Il arrive cependant que le corps produise  ces radicaux libres en excès notamment chez les fumeurs, les grands amateurs de bronzage ou les personnes sous médicaments, mais aussi en raison de la pollution. Bref un déséquilibre s’installe et les radicaux libres s’attaquent aux parois de nos cellules, voire de notre ADN. Le corps tente de contrer ce trop plein à l’aide d’enzymes, mais nous pouvons aussi l’aider en insérant dans notre alimentation des aliments riches en vitamines C, E et bétacarotène ainsi qu’en sélénium, en zinc et autres substances comme les flavonoïdes (vin, légumes) considérés comme des antioxydants.


Imprimer Envoyer par e-mail