L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Achats durables au supermarché : comment améliorer les choses selon vous ?

01 avril 2019

01 avril 2019
Qu’est-ce qui est durable, qu’est-ce qui ne l’est pas ? Durant une visite au supermarché, il n’est pas toujours simple d’apporter une réponse à cette question. L’année dernière, nous nous sommes efforcés de changer la donne avec l’action "Plus que mon ticket de caisse". Flash-back.

En collaboration avec les Îles de Paix (Rikolto), Fairtrade Belgique, KVLV, Femma et la Ligue des familles, nous avons publié l’an dernier quelques récits identifiables sous la forme de témoignages dans notre newse "Achats durables au supermarché".

Ceux-ci ont mis en lumière des questions que chaque consommateur s’est probablement déjà posé : quels légumes correspondent à telle ou telle saison ? Comment découvrir l’origine d’un produit ? Etc.

Un an plus tard

Au cours de l’action, la plupart des grands supermarchés belges ont déjà fait connaître leurs réponses aux questions mises en lumière. L’objectif final de l’action, à savoir faciliter le choix de la durabilité, n’est hélas pas encore atteint pour autant. Bien souvent, les supermarchés accordent plus d’attention à la durabilité dans différents domaines que ne l’imaginent leurs clients, mais ceux-ci sont également confrontés à plusieurs dilemmes. Inversons les rôles car les supermarchés ont eux aussi quelques questions à poser: "Cher client, pourriez-vous me conseiller "?

Le dilemme de Delhaize

Comment, en tant que supermarché, conserver l’équilibre entre un minimum de pertes alimentaires, le confort du client et un minimum d’emballages plastiques ?

Chez Delhaize, on constate ces dernières années une forte augmentation du marché "on the go". Songez par exemple aux salades, aux sandwiches et aux wraps préemballés. Récemment, la chaîne a également lancé le nouveau concept Delhaize Fresh Atelier. On y trouve une vaste gamme de produits "on the go" emballés dans du plastique. Renoncer à ces emballages n’est pas faisable selon Delhaize. Les gens doivent pouvoir emporter rapidement ces denrées dans leur sac; sans compter les impératifs liés à la qualité et à la conservation. Alors comment rendre cela quand même un peu plus durable ?

Le dilemme de Colruyt

Dans bien des cas, nous parvenons à proposer davantage de produits durables dans les magasins sans coût additionnel. Dans certains cas, ce n’est toutefois malheureusement pas possible. D’après différents sondages et à en juger par le comportement effectif des consommateurs, il s’avère finalement que la majeure partie des consommateurs n’est pas disposée à payer davantage pour la durabilité. Alors comment devons-nous gérer cette contradiction ? Et que pensez-vous de la responsabilité des consommateurs qui passent si rapidement d’un magasin à l’autre lorsqu’ils trouvent un produit moins cher ailleurs ?

Prenons le simple exemple d’un poulet. Le poulet rôti ordinaire est déjà proposé au prix de 2,24 €/kg, le poulet Val Dieu à 4,79 €/kg et le poulet label rouge à 8,89 €/kg. La différence de prix s’explique entre autres par le nombre de jours d’ élevage : 38 jours pour le poulet ordinaire, 56 pour le poulet Val Dieu et 81 pour le poulet label rouge. Par ailleurs, le poulet ordinaire doit se contenter d’un espace plus réduit que les autres poulets. C’est pour cela qu’un poulet est plus cher qu’un autre, alors que nous constatons que ce sont les poulets ordinaires qui se vendent le plus. Se pourrait-il que le client ne soit pas au fait de la différence entre un poulet et un autre, de sorte qu’il n’est pas prêt à payer un supplément ?

Le dilemme de Carrefour

En 2017 déjà, nous avons éliminé tous les emballages "inutiles" et expérimenté les différentes solutions alternatives pour les emballages en plastique. Cela dit, nous avons besoin de l’aide du client pour faire un saut drastique. Nous aimerions mettre les consommateurs au défi de diminuer significativement les emballages à usage unique dans les rayons fruits et légumes, boucherie, traiteur et poissonnerie. Comment ? En les encourageant à apporter un sac, un pot ou un bocal réutilisables au magasin. Y êtes-vous prêt en tant que client ? Que doit-on faire pour généraliser cette pratique ?

Partagez votre opinion

Avez-vous une solution en tête pour ces supermarchés ? N’hésitez pas à la partager. Faites part de votre solution dans notre Communauté alimentation durable ou réagissez à notre post Facebook.