Dossier

L'éjaculation précoce

27 janvier 2016
Ejaculation-précoce

27 janvier 2016

L'éjaculation précoce n'est pas une maladie, mais un problème (de nature physique ou psychique) pouvant jouer les trouble-fête et miner la confiance en soi ou la relation. Diverses solutions existent pour différer quelque peu le moment suprême, mais ce n'est pas une science exacte.

Le coït, c’est-à-dire la pénétration du vagin par le pénis et l'acte sexuel qui s'ensuit, dure entre cinq et six minutes chez la plupart des hommes. En général, le corps médical parle d'éjaculation précoce lorsque l'homme jouit rapidement, qu'il ne peut se contrôler et qu'il en éprouve un sentiment d'insatisfaction.

On opère à cet égard une distinction entre l'éjaculation précoce qui a toujours existé, c’est-à-dire dès les premiers rapports (éjaculation précoce dite "primaire") et celle qui ne s'est manifestée qu'à un stade ultérieur de la vie sexuelle (éjaculation précoce dite "secondaire").

Dans le premier cas, le plus fréquent, l'éjaculation intervient en 1 à 2 minutes voire avant la pénétration, tandis que dans la variante secondaire, la limite est portée à 3 minutes.

Imprimer Envoyer par e-mail