L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
Dossier

Zona

12 novembre 2015
zona

12 novembre 2015

Le responsable du zona est le virus varicelle-zona, qui provoque la varicelle lors d’une première attaque. Une attaque de zona s’accompagne de douleurs nerveuses et d’éruptions cutanées. Dès les premiers symptômes, mieux vaut consulter votre généraliste afin de pouvoir commencer le traitement dans les 48 heures.

Le zona est une maladie due à une réactivation du virus varicelle-zona, appartenant à la famille des herpès virus, qui provoque la varicelle lors d’une première attaque. Après guérison de cette maladie infantile, le virus reste présent à l’état latent dans les ganglions nerveux disséminés dans l’ensemble du corps. Il peut y séjourner une vie durant sans causer le moindre problème. Mais d’après certaines estimations, le virus se réactive chez une personne sur quatre des années plus tard, pour déclencher une maladie appelée "zona". Cela peut arriver lorsque les défenses immunitaires sont très affaiblies, par exemple à cause du vieillissement, d’un stress physique ou mental, d’un choc émotionnel violent, de maladies ou de traitements médicaux qui affectent l’immunité. Les statistiques sont éloquentes : le risque de zona augmente avec l’âge. À partir de 50 ans, le nombre de consultations médicales s’accroît considérablement pour cette affection, et la courbe montre de manière exponentielle au fur et à mesure que le sujet avance en âge. Cette maladie n’est pas grave, elle est tout au plus gênante. Mais si vous voulez vous en débarrasser le plus rapidement possible, une réaction énergique s’impose.

Contagieux, mais pas pour tout le monde

Le zona est une maladie transmissible, mais tout le monde ne doit pas craindre la contagion. Au stade de l’apparition de vésicules sur le corps, le contact avec le liquide qu’elles contiennent ou l’inhalation des squames détachées peut provoquer la varicelle chez celui qui n’a pas encore développé cette maladie infantile. Dans la pratique, la majorité d’entre nous a déjà eu la varicelle pendant son enfance. Grâce à cela, le corps, s’il est en bonne santé, possède les anticorps nécessaires pour repousser une attaque du virus varicelle-zona. Mais si le corps baisse la garde, par exemple à cause du stress, du vieillissement ou de maladies immunitaires, le virus peut avoir le dessus. Les femmes enceintes atteintes du zona doivent faire particulièrement attention, car l’affection peut comporter des risques pour le fœtus.



Imprimer Envoyer par e-mail