L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA
News

Les résultats d’essais cliniques souvent passés sous silence

07 mai 2021

Les résultats des essais cliniques de médicaments doivent être enregistrés. Mais, souvent, ils ne le sont pas, comme le montre une enquête de TranspariMED. Cet enregistrement est pourtant crucial pour rassembler toutes les infos disponibles sur les médicaments. 

Résultats absents

Les promoteurs d’essais cliniques sur des médicaments sont censés en enregistrer les résultats endéans les douze mois dans la base de données européenne EudraCT. Une enquête de TranspariMED à laquelle nous avons participé, en collaboration avec Cochrane Belgique et Kom op tegen Kanker, révèle cependant que les résultats d’un grand nombre d’essais cliniques menés à terme n’y figurent pas. Cela concernerait 22 pour cent des essais. En réalité, ce pourcentage est nettement sous-évalué. Etant donné que le statut de bon nombre d’essais  n’a pas été correctement actualisé, il y a bien plus d’études qui sont terminées et dont les résultats devraient donc être enregistrés dans la banque de données. 

L’enquête s’est intéressée aux quatorze plus grands promoteurs belges d’essais cliniques. Parmi eux, tant des promoteurs commerciaux que des promoteurs non commerciaux. Si les premiers obtiennent un bon score, ce n’est pas le cas de plusieurs promoteurs non commerciaux. L’Université Libre de Bruxelles, l’Université d’Anvers, le CHU de Liège et le CHU Brugmann sont mauvais: ils n’ont pas encore enregistré le moindre résultat d’études cliniques. L’Université de Gand, la VUB et les Cliniques Universitaires Saint-Luc ont certes introduit des résultats l’an dernier, mais pas suffisamment. La KU Leuven et l’OERTC (Organisation Européenne pour la Recherche et le Traitement du Cancer) ont un bon score: plus de 90 pour cent de leurs essais cliniques marqués comme terminés dans la banque de données ont eu leurs résultats enregistrés. 

Priorité à la transparence

L’année dernière déjà, les promoteurs d’essais cliniques avaient déjà été interpelés pour leur négligence. Plusieurs d’entre eux avaient souligné à l’époque la lourdeur administrative de la mise à jour des données dans EudraCT. Il est pourtant essentiel que cette information soit disponible. Ce n’est que si tous les résultats de tous les essais cliniques sont publiés que les médecins peuvent évaluer la vraie valeur d’un médicament et donc déterminer la médication appropriée pour leurs patients. Cette information est aussi importante pour la recherche ultérieure de nouveaux traitements.

C’est pourquoi, avec Kom op tegen Kanker et Cochrane Belgique, nous demandons une nouvelle fois à toutes les universités de remplir leurs obligations. Nous demandons aussi à l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé d'assumer son rôle de mise à jour du statut des essais cliniques et de soutenir, contrôler et, si nécessaire, sanctionner les promoteurs.

 
User name

Participer à la conversation

Participez en postant un commentaire ou une question

Commentaires

Soyez le premier à commenter