News

De la fièvre à cause du coronavirus? Privilégiez le paracétamol

18 mars 2020

La fièvre et les douleurs musculaires sont des symptômes typiques d’une infection au COVID-19. Le Ministre français de la Santé publique a récemment averti la population que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), que l’on prend souvent pour contrer la fièvre et la douleur, pourraient aggraver une infection au coronavirus. Privilégiez donc le paracétamol, mais n'en faites pas des stocks.

L’Agence française du médicament (ANSM) avait déjà prévenu l’année dernière que les AINS pouvaient favoriser des complications infectieuses graves. Au moment de cette étude, il n’était pas encore question de COVID-19. Donc, nous ne savons pas si les AINS peuvent également aggraver les infections au coronavirus. Par précaution, privilégiez le paracétamol dans le cas d'infections (courantes). 

Depuis que cette information a été diffusée, les stocks de paracétamol ont été, à l’image des masques et gels désinfectants, rapidement épuisés dans les pharmacies du pays. Inutile, toutefois, de stocker des médicaments, c’est insensé et inutile. Il est recommandé de laisser les antidouleurs aux personnes qui en ont réellement besoin.

Notre dossier sur le coronavirus

Effets indésirables graves

Une enquête française sur l’ibuprofène et le kétoprofène, les deux AINS les plus couramment utilisés pour le traitement de la fièvre et de la douleur, répertorie 337 aggravations d’infection avec l’ibuprofène et 49 avec le kétoprofène (depuis 2000). Il s’agit d’infections sévères à l’origine d’hospitalisations, de séquelles (amputations...) et de décès. Elles touchent la peau et des tissus mous, mais il peut également s’agir de septicémie, d’infections des poumons ou neurologiques même après seulement 2 ou 3 jours de traitement.

Jouez la prudence

Dans tous les cas, nous recommandons une grande prudence face à l’usage des AINS. De manière générale, préférez le paracétamol en cas de douleur et/ou de fièvre, notamment lors d’infections courantes telles que maux de gorge, rhume, otite, toux, infection des poumons et lésion cutanée, en particulier en automédication. Enfin, il est recommandé d’éviter les AINS en cas de varicelle et zona.

Choisissez vos médicaments en vous référant à notre banque de données.

Notre banque de données médicaments