News

La pub pour les médicaments doit être interdite

28 novembre 2016
Publicité pour médicaments

28 novembre 2016
Beaucoup de spots télévisés présentent antitussifs, sprays nasaux et autres médicaments comme des remèdes miracles. Or, ce n’est pas le cas et l’efficacité de certains n’a même jamais été prouvée. La loi stipule pourtant que la publicité pour les médicaments doit rester objective.

Ne croyez pas les promesses des spots-TV !

Les médicaments ne sont pas des produits ordinaires, même ceux en vente libre, qui peuvent eux aussi avoir des effets secondaires ou être mal utilisés. C’est pour cette raison que la publicité grand public pour les médicaments doit se conformer à une série de règles.

Des remèdes miracles, vraiment ?

En automne et en hiver, le consommateur voit par exemple défiler les publicités vantant des pastilles et des sirops contre la toux et le mal de gorge. Ces médicaments sont présentés comme de véritables remèdes miracles. A tort.

De telles publicités élogieuses sont même en contradiction avec la loi, qui impose que les médicaments soient présentés de manière objective et exacte. En ce qui concerne les antitussifs tels que le Bisolvon, leur effet n’a jamais été scientifiquement prouvé. Et sucer un bonbon ordinaire à la place d’un Strepfen soulage presque tout aussi efficacement le mal de gorge.

En revanche, les publicités restent désespérément muettes sur les effets secondaires des médicaments. Le consommateur ne saura donc rien du risque de réactions allergiques sévères lié au Bisolvon, mis en avant par l’Agence européenne des médicaments en 2015. Ni de la longue liste des effets secondaires potentiels du Strepfen – dont le principe actif est un anti-inflammatoire.

Beaucoup d’autres infractions à la loi

Nombre de spots télévisés bafouent de surcroît d’autres règles. Les spots télévisés pour médicaments doivent ainsi être sobres, mais les infractions sont légion.

Dans la publicité pour le sirop Bronchostop Duo par exemple, on voit une jolie jeune femme aux cheveux roses et aux allures de demi-déesse présenter ce médicament à un étudiant en train de tousser. Même constat dans le spot pour Rhinathiol Antirhinitis, où l’on voit une femme éternuer et regarder d’un air contrit la goutte qui s’échappe de son nez rebondir à travers tout le wagon sous l’œil désapprobateur des autres passagers

Interdire la publicité pour les médicaments

Le consommateur doit être mieux protégé contre l’influence de l’industrie pharmaceutique. C’est pourquoi la publicité pour les médicaments en vente libre doit être interdite (c’est déjà le cas pour les médicaments vendus sur ordonnance).

L’usage intelligent des médicaments implique entre autres que le consommateur n’ait pas recours à un médicament pour le moindre petit problème. Alors que les spots publicitaires tentent de le convaincre du contraire !


Imprimer Envoyer par e-mail