L'alimentation et la santé sous la loupe de logo TA

Dulcogas

25 septembre 2019 Utilité contestable
Dulcogas
25 septembre 2019 Utilité contestable

Vous souffrez de flatulences, d’éructations et d’une sensation de ballonnement ? A en croire le mode d’emploi de Dulcogas, voici une solution efficace. Mais nous avons nos doutes. 

Dulcogas est commercialisé par son fabricant en tant que dispositif médical.

Sa substance active est le siméticone (125 mg par stick).

Selon le fabricant, Dulcogas soulage les problèmes gastro-intestinaux comme les flatulences, les éructations et les sensations de ballonnement. 

Prix indicatif

Dulcogas 18 sachets : 7,95 €

Notre avis

Pourquoi jugeons-nous l’utilité du Dulcogas contestable ?

Selon la notice d’instruction, son composant actif, le siméticone, permet que les petites bulles d’air se réunissent en une grande bulle d’air qui peut s’échapper plus facilement par éructation ou par flatulence. Mais l’efficacité du siméticone est sujette à caution. On ne trouve dans la littérature que peu ou pas d’évidence indiquant que le siméticone serait plus efficace qu’un placebo contre les flatulences, les éructations et la sensation de ballonnement.

Les effets secondaires possibles sont des nausées, des vomissements, une constipation, une éruption cutanée, des réactions d’hypersensibilité.

S’il vous faut vraiment un remède contre les flatulences, les éructations et la sensation de ballonnement, mieux vaut prendre de le médicament Imonogas (bien que nous trouvons également son utilité contestable). 

S’agit-il bien d’un dispositif médical ? 

Selon nous, le Dulcogas peut en effet être commercialisé en tant que dispositif médical. En effet, le siméticone est une substance inerte: il n’y a pas d’interaction pharmacologique avec l’organisme, la substance n’est pas absorbée dans les intestins et elle est évacuée dans les selles sous une forme inchangée.

Cependant, le produit a toutes les apparences d’un médicament: il est ingéré par la bouche, l'emballage contient une indication médicale (flatulences, éructations et ballonnements) et l'emballage contient un papier qui ressemble à une notice. Sa dénomination elle aussi vise à associer le produit autant que possible à un médicament: "Dulco" est ce qu’on appelle une marque ombrelle, c’est-à-dire qu’il existe également d’autres médicaments portant la dénomination "Dulco" (Dulcolax Bisacodyl et Dulcolax Picosulphate par exemple). Car, pour la firme, la reconnaissance du nom aide simplement à vendre le produit. Or, les méthodes de marketing de ce type sont source de confusion et peuvent conduire à un mauvais usage du médicament, et entraîner éventuellement des effets indésirés.

Y a-t-il des règles d’utilisation particulières?

Le mode d’emploi indique que le produit peut être administré aux enfants à partir de 6 ans, aux femmes enceintes et aux femmes allaitantes.

Existe-t-il une alternative ?

On estime que fumer, boire des boissons gazeuses et mâcher du chewing-gum peuvent entraîner des flatulences. Arrêter de fumer et cesser de consommer ces produits devrait permettre de réduire ces symptômes. 

Nos actions

Nous avons communiqué nos commentaires à la société et demandé des études scientifiques sur l'efficacité de siméticone. Nous n’avons pas reçu d’études scientifiques sur l’action du siméticone. Nous avons reçu un certain nombre de documents, mais pas une seule étude clinique sur l'efficacité.