News

L'Avastin remboursé en France. Quand la Belgique suivra-t-elle enfin?

17 septembre 2015
avastin

17 septembre 2015

La France a récemment décidé de rembourser l'Avastin pour le traitement de la dégénérescence maculaire humide ou vieillissement de la rétine. Nous réitérons notre demande à la Ministre de la Santé Publique Maggie De Block pour que l'on planche sur le sujet dans notre pays aussi.


La France a récemment décidé de rembourser l'Avastin pour le traitement de la dégénérescence maculaire humide ou vieillissement de la rétine, une affection grave de l'œil chez les personnes âgées, débouchant sur une perte de la vue. Officiellement, ce médicament est uniquement enregistré pour le traitement de différents cancers. Différentes recherches démontrent toutefois que l'Avastin équivaut au Lucentis, enregistré lui pour le vieillissement de la rétine, mais bien plus onéreux. En Belgique, l'Avastin est 20 fois moins cher que le Lucentis. Le syndicat belge des ophtalmologues estime que notre pays aurait pu épargner en cinq ans près de 200 millions d'euros en utilisant l'Avastin à la place du Lucentis.

Insinuations réfutées

L'an dernier, nous avons introduit une réclamation auprès de l'autorité belge de la concurrence parce que Novartis (Lucentis) et Roche (Avastin) s'étaient entendues pour continuer à garantir la position dominante de l'onéreux Lucentis. L'affaire est à présent à l'examen. Le géant pharmaceutique Roche a non seulement refusé de demander l'enregistrement pour l'utilisation de l'Avastin pour le vieillissement de la rétine, mais a également tout fait pour jeter le discrédit sur la sécurité de ce médicament pour cette même affection. Des études scientifiques réfutent ces insinuations une à une. Roche souligne ainsi le risque d'infections du globe oculaire, car plusieurs manipulations doivent avoir lieu avant que l'Avastin ne puisse être préparé pour injection. Selon une étude américaine récente à grande échelle, de telles infections ne sont toutefois pas plus fréquentes après administration d'Avastin plutôt que de Lucentis.

Un message : le remboursement

Il n'existe donc aucun argument scientifique pour ne pas reconnaître l'Avastin comme traitement à part entière pour le vieillissement de la rétine. Sur la liste des médicaments essentiels de l'Organisation Mondiale de la Santé, ne figure que l'Avastin et non le Lucentis comme médicament pour le traitement de la dégénérescence maculaire humide. L'an dernier, nous avons envoyé un courrier à la Ministre de la Santé Publique Maggie De Block en l'enjoignant à travailler sur le remboursement de l'Avastin. Qu'attend-elle encore pour emboîter le pas à la France ?


Imprimer Envoyer par e-mail