News

Les masques Avrox sont retirés du marché, mais qu'en est-il de la sécurité des autres masques ?

25 février 2021

Les masques que le gouvernement a distribués gratuitement jusqu'à présent sont retirés de la vente par mesure de précaution. Cependant, nous avons quelques questions sur cette décision. Nous réitérons notre exigence d'un contrôle de qualité systématique et d'un rappel de tous les masques qui pourraient être nocifs pour la santé.

Ce matin, nous avons appris la décision du gouvernement de retirer, par mesure de précaution, les masques de la marque Avrox du marché en raison d'un éventuel risque pour la santé. Cela serait lié à la présence de nanoparticules d'argent et de dioxyde de titane.

Quel est le problème ?

Les masques officiels du gouvernement étaient jusqu'à présent disponibles gratuitement dans les pharmacies. Selon un rapport confidentiel de Sciensano et un avis du Conseil supérieur de la santé, ces masques contiennent des nanoparticules d'argent et des particules de dioxyde de titane. Des études en laboratoire et sur les animaux suggèrent que si de telles particules sont inhalées, elles peuvent se propager à d'autres organes et y causer des dommages sous certaines formes et à certaines doses. Mais la question de savoir si, en pratique, lors de l'utilisation normale ou du lavage des masques buccaux, des particules nocives sont libérées en quantité suffisante pour avoir des effets sur la santé doit encore être étudiée.

Pas seulement les masques Avrox

Depuis le début de la pandémie, nous avons demandé aux autorités d'effectuer les contrôles nécessaires afin de garantir la qualité des masques. En effet, nos propres analyses avaient déjà montré que de nombreux masques ne répondaient pas aux normes belges.

De plus, les masques du gouvernement ne sont pas les seuls à contenir des (nano)particules d'argent. Il nous semble donc absurde que seuls les masques Avrox soient rappelés. Pourquoi cette décision ne s'applique-t-elle pas à tous les masques contenant de telles particules ? Nous demandons au ministre Vandenbroucke une réponse claire.

Et d'autres substances ?

Nous demandons au gouvernement de fixer des normes claires et contraignantes sur la composition des masques vendus sur le marché belge. En effet, plusieurs consommateurs inquiets se demandent si d'autres substances telles que le latex, la fibre de verre, etc. sont présentes dans leurs masques. Il est clairement nécessaire d'informer correctement le consommateur sur la composition, la qualité, l'utilisation (y compris le lavage), la sécurité et la conformité des masques.

Nous réitérons donc notre demande de contrôles de qualité systématiques des masques vendus sur le marché belge.

Comment savoir ce qui est sûr ?

Dans l'attente de normes contraignantes et de contrôles de qualité effectués par les autorités, il est très difficile pour les consommateurs de savoir quelles substances sont utilisées dans quels masques. Il n'est certainement pas question de supprimer tous les masques réutilisables par mesure de précaution. Le masque Deltrian, qui a reçu le label "TA approved", ne contient ni (nano)argent ni dioxyde de titane et peut donc être utilisé sans problème. Cependant, les termes argent, nanoargent, ions d'argent, zéolite d'argent et sels d'argent devraient déclencher l'alarme. La référence à un traitement antibactérien ou à un filtre antibactérien pourrait également indiquer la présence de (nano)argent. Par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser de tels masques. Cela signifie-t-il que de tels masques sont définitivement un danger pour notre santé ? Pas du tout, cela dépend si des particules d'argent nocives sont effectivement libérées lors de l'utilisation de ces masques. Cette question doit être examinée plus avant. 
Les masques jetables sont-ils plus sûrs ? Pas nécessairement, car nous n'en connaissons généralement pas la composition exacte. Les masques jetables présentent par définition l'avantage de ne pas avoir besoin d'être lavés, de sorte qu'aucune particule potentiellement nocive n'est libérée pendant ce processus. Les masques chirurgicaux sont des dispositifs médicaux et doivent répondre à une norme européenne stricte. Il nous semble très peu probable que ces masques contiennent des substances toxiques ou irritantes. Cependant, il n'y a pas de garantie à 100%. Mais il est difficile de distinguer les masques chirurgicaux des masques de confort jetables. Les substances contenues dans ces masques sont beaucoup plus floues. En outre, il n'existe pas de normes contraignantes pour ce type de masque. D'où notre plaidoyer pour des normes contraignantes et davantage de contrôles de qualité par les autorités. 

Vous trouverez de plus amples informations sur les masques dans notre dossier complet.

Vers notre dossier masques buccaux