News

Mon banquier, ce piètre conseiller

06 mai 2014
banquier piètre conseiller

‘Bonjour, j’ai un capital à placer. Que me conseillez-vous ?’ A cette question posée par nos enquêteurs, environ la moitié des agences bancaires que nous avons visitées ont répondu par un mauvais conseil en placement. Bien souvent, le profil du client est insuffisamment pris en considération.

Résultats par enseigne et revendications

Voici, par enseigne, notre appréciation globale de la qualité du conseil en placement donné dans les agences (partie francophone du pays) que nous avons visitées. Cette appréciation tient compte de deux critères essentiels.
Primo, l’identification du profil. L’agence en question a-t-elle posé les bonnes questions et réussi à identifier correctement le profil du client ?
Secundo, le placement conseillé. Le produit bancaire finalement recommandé au client est-il bien en adéquation avec son profil ?


Nous exigeons :
  • La fin des mécanismes de rémunération qui empêchent votre conseiller de vous donner la meilleure recommandation possible. La législation européenne a été quelque peu améliorée dans ce sens, mais il faudra encore attendre deux années au moins avant qu’elle soit d’application dans l’ensemble des pays membres de l’Union.
  • Un contrôle efficace. Notre enquête le démontre : obliger les banques à établir un profil d’investisseur et leur imposer des recommandations en adéquation avec ce profil ne garantissent pas un conseil correct au candidat investisseur. Encore faut-il que le respect de ces obligations soit contrôlé efficacement.
  • Des sanctions dissuasives. En cas d’infraction, il faut en effet qu’elles le soient suffisamment pour éviter que même en payant une amende, la banque continue à gagner davantage en bafouant la loi plutôt qu’en la respectant. Nous considérons qu’une publication systématique des sanctions est un des moyens les plus efficaces. Pas nécessairement dès la première infraction constatée, mais certainement s’il y a récidive ou lorsqu’il y a une pratique incorrecte à large échelle dans une banque. Ainsi, chaque enseigne veillera bien plus scrupuleusement à respecter la loi, afin de préserver son image de marque.