Dossier

Rédiger soi-même son testament

23 février 2022
testament-vous-pouvez-le-faire-vous-meme

Ne croyez surtout pas qu’il est obligatoire d’en passer par un notaire pour déterminer ce qu’il adviendra de vos biens après votre décès. Si vous n’envisagez pas de mesures trop complexes pour vos dernières volontés, vous pouvez établir votre testament vous-même, c’est beaucoup plus simple qu’on ne le croit. Voici comment procéder. 

Rédiger son testament soi-même

Dans un testament, vous déterminez ce qu'il adviendra de vos biens après votre décès lorsque – comme on dit - votre succession s'ouvre. 

Vous pouvez bien sûr faire appel à un notaire pour vous aider à le rédiger, mais cela implique des coûts. Vous pouvez également vous rendre sur l’une des plateformes en ligne qui proposent une aide à la rédaction de votre testament avec un outil, voire éventuellement, avec les conseils d’un employé, mais là aussi, ce service sera généralement payant.

Si votre testament est relativement simple, pourquoi ne pas le faire vous-même, gratuitement ? Nul besoin des compétences d’un notaire ou d’un avocat pour cela. 

La formulation n’est pas réglementée, il faut juste bien garder à l’esprit qu’il ne peut y avoir le moindre doute sur votre identité et celle de vos légataires (les personnes à qui vous destinez vos biens par testament). Par ailleurs, vos souhaits doivent être clairs et sans ambiguïté. 

Voici donc les points auxquels faire attention lorsque l’on décide de rédiger son propre testament, ainsi que des exemples concrets de formulation

Il est essentiel de rédiger votre testament entièrement à la main, de le dater et de le signer. Ce qui signifie qu’un testament tapé sur un ordinateur ou rédigé par quelqu’un d’autre n’a aucune valeur juridique, même si vous le signez vous-même. 

En outre, il n'est pas possible de rédiger un testament commun avec quelqu'un d'autre. Votre partenaire par exemple. Ni même d'utiliser la même feuille de papier. Chacun doit établir son propre document.

Ce que vous pouvez déterminer dans votre testament

 Le but d’un testament est de faire connaître de manière précise la façon dont vous souhaitez que vos biens soient partagés quand vous ne serez plus là. Ce n’est donc pas l’endroit pour déterminer ce qu’il doit advenir de votre personne si vous tombez gravement malade ou décédez. Pour savoir comment faire cela, vous pouvez consulter notre dossier sur la façon d’organiser sa fin de vie

Et pour que votre testament soit valable, vous devez l’avoir rédigé tant que vous êtes sain d’esprit. Il ne suffit pas d’écrire sur le document que vous avez toujours « toute votre tête » au moment de le rédiger. Cela peut toujours être contesté par la suite, sur base d’un certificat médical ou d’un témoignage.

Par ailleurs, vous pouvez avoir de multiples raisons pour lesquelles vous voulez inclure ou non une personne dans votre testament. Mais il est important de savoir :

  • que si vous vivez avec une personne sans être mariés ni cohabitants légaux, un testament en sa faveur est la seule façon pour vous de vous assurer qu’il ou elle héritera quelque chose de vous plus tard. Tout en sachant que les droits de succession risquent malheureusement d’être élevés pour cette personne qui n’a aucun lien de parenté avec vous. 
    À ce niveau, vous serez le mieux lotis si vous habitez en Flandre : là-bas, il suffit d’une seule année de cohabitation pour que le (ou la) partenaire cohabitant(e) soit de facto assimilé(e) à un conjoint marié pour ce qui concerne les droits de succession. En clair, c’est le taux le plus bas qui s’appliquera. Si vous voulez savoir à combien s’élèveront ces droits de succession, vous pouvez consulter nos tableaux par région.
  • que si vous avez des enfants et/ou un conjoint, vous devez faire attention au montant que vous allouez à d’éventuelles autres personnes. Il existe d’ailleurs des exceptions à la possibilité d’inclure certaines personnes dans un testament. Pour en savoir plus, consultez notre exemple de dispositions testamentaires

Votre testament doit être trouvé en temps utile

Seul un document original est juridiquement valable. Un bénéficiaire éventuel ne pourra rien faire valoir avec une simple copie. Il est donc essentiel que votre testament soit trouvé à temps après votre décès. 

Le plus sûr est donc de réfléchir à la manière dont vous allez vous assurer que quelqu’un soit au courant de l’existence, mais également de l’emplacement de votre testament. Pour cela, il existe plusieurs façons de sauvegarder un testament.  

Vous assurer que votre testament sera exécuté

Pour cela, vous pouvez désigner un exécuteur testamentaire dans votre testament. C'est à lui que reviendra la tâche de s'assurer que vos dernières volontés seront exécutées correctement. 

Il peut s'agir d'un avocat ou d'un notaire, mais aussi d'un membre de la famille ou plus simplement d'une personne en qui vous avez confiance. Quoiqu’il en soit, mieux vaut en discuter au préalable avec la personne concernée, surtout quand les choses risquent de ne pas être simples. 

En pratique, l’exécuteur testamentaire perçoit souvent une rémunération dont vous pouvez déterminer le montant. Tant qu’elle n’atteint pas 5 % de votre patrimoine, cette rémunération ne sera pas considérée comme un legs. Si vous optez pour un exécuteur testamentaire professionnel, des frais seront automatiquement comptés, même si vous n’avez rien prévu. 

Vous n’êtes pas obligé de désigner un exécuteur testamentaire. Si vous ne l'avez pas fait, les légataires ayant des problèmes avec votre testament peuvent toujours se faire aider par un notaire de leur choix, moyennant des frais. Si vous laissez des biens immobiliers dans votre testament, un notaire devra de toute façon être engagé pour la répartition de votre succession.

Vous avez encore des questions ?

Si vous n'êtes pas sûr de savoir qui héritera de quoi dans le cas où vous ne feriez pas de testament, n’hésitez pas à consulter notre outil simple vous permettant d’obtenir la réponse.

Si vous avez d’autres questions sur le droit des successions, vous pouvez également appeler les experts de notre Service conseils tous les mardis de 9 h à 12 h 30 et de 13 h à 17 h au 02 542 33 69.

Appelez le 02 542 33 69