News

Musique: faut-il encore acheter ou le streaming suffit?

21 janvier 2021
Faut-il encore acheter de la musique?

L'essor du streaming (écoute en ligne) signe-t-il l'arrêt de mort de l'achat de musique ? La question est légitime. Si les plateformes musicales offrent certains avantages, avoir encore envie d'être propriétaire de ses morceaux audio préférés n'est pas aussi obsolète qu'il pourrait y paraître.

Depuis 2018, le streaming audio (écouter de la musique via internet) représente plus de la moitié des ventes de musique en Belgique. Spotify, Deezer, YouTube Music, Qobuz... Des dizaines de plateformes (nous avons testé les sept plus importantes) proposent aux consommateurs des millions de chansons, soit en échange d'un modeste abonnement mensuel, soit gratuitement mais sous la torture de pubs répétitives.

Notre test des plateformes de streaming audio

Acheter ou streamer

Le téléchargement (download) de fichiers musicaux signifie que le morceau est transféré directement sur votre appareil où il est stocké. Pas besoin d'être connecté à internet pour l'écouter, vous payez une montant unique pour acheter une chanson ou un album et vous voilà propriétaire du fichier. 

Le streaming est différent : vous ne possédez pas réellement les morceaux. Les plateformes fonctionnent en proposant une version gratuite ou une formule payante (sans pub et téléchargement hors ligne possible), mais si le streaming permet de se libérer du web, cela ne fait pas de vous l'heureux propriétaire de tous ces titres. Vous n'en êtes que le « locataire ». Les fichiers, fortement cryptés, sont stockés provisoirement sur votre appareil. Dès que vous vous désabonnez, votre musique préférée disparaît. Notez aussi que même abonné, le service de streaming peut décider de supprimer un album, voire un rayon entier de votre discothèque.

Avantages et inconvénients

Si le streaming ne permet pas d'avoir le contrôle total de sa musique, il présente des avantages qui peuvent intéresser nombre de consommateurs : listes de lecture hors ligne en déplacement, pas de risque de faire exploser l'espace de stockage de son disque dur, ou encore de belles découvertes musicales à portée de clic.

Pourtant, certains aiment encore « posséder » leur musique. Physiquement, en affichant leur collection de CD's ou de vinyles, ou virtuellement avec des playlists à n'en plus finir. Complètement has been ? Eh bien non, très prudent au contraire. Car si la bibliothèque de la plateforme de streaming évolue, votre morceau préféré peut disparaître d'une seconde à l'autre sans prévenir. Nous constatons personnellement que nous avons perdu une douzaine de titres, au fil des ans, rien que dans Spotify. L'achat demeure donc intéressant. C'est même la meilleure option si vous aimez stocker la musique, la partager et l'utiliser à votre guise. 

Notez toutefois que seules quelques plateformes de streaming offrent la possibilité d'acheter (attention, streaming et achat ont souvent des sites différents). Vous trouverez dans notre dossier quelques exemples de magasins de musique numérique.

Une lourde empreinte carbone

Enfin, sachez que même si la musique est dématérialisée, l'impact environnemental du streaming musical est loin d'être neutre : des centres doivent partager en continu toutes ces données numériques mobiles au prix d'une lourde consommation énergétique.

6 astuces pour réduire son empreinte numérique