News

WhatsApp change ses conditions d'utilisation : qu'est-ce que ça signifie pour vous ?

À partir du 15 mai, WhatsApp aura de nouvelles conditions d'utilisation. Qu'est-ce qui va changer exactement, pouvez-vous encore utiliser l'application après cette date, et est-il judicieux de passer à une alternative plus respectueuse de la vie privée ?

13 mai 2021

Initialement, vous aviez jusqu'au 8 février pour accepter les nouvelles conditions d'utilisation, mais ce délai a été repoussé au 15 mai. Les utilisateurs sont confrontés à un ultimatum : soit ils acceptent ces nouvelles conditions, soit ils ne pourront plus utiliser WhatsApp après un certain temps.

Qu'est-ce qui change précisément ?

Pour les résidents des États-Unis, les nouvelles conditions sont importantes : la société mère Facebook pourra désormais utiliser les données collectées dans WhatsApp.

WhatsApp ne verra pas le contenu de vos messages, mais il verra ce qu'on appelle des métadonnées : votre emplacement géographique (à moins que vous l'ayez désactivé), à qui vous parlez, quel appareil vous utilisez et votre système d'exploitation. Ces informations semblent inutiles, mais combinées aux données déjà collectées par Facebook ou Instagram, elles permettent de cibler encore davatange les publicités.

Heureusement, l'Union européenne vous protège contre ce genre de pratiques. Le Règlement général sur la protection des données (RGPD) n'autorise pas WhatsApp à partager des données avec d'autres applications, y compris avec sa société mère Facebook, sans vous donner le choix (dont vous ne disposez pas vraiment, puisque vous ne pouvez pas refuser).

Pour les utilisateurs dans l'UE, les nouvelles conditions ne semblent donc pas beaucoup changer. Néanmoins, il ne faut pas se fier aveuglément aux conditions de WhatsApp. Ce ne serait pas la première fois que Facebook passe à travers les mailles du filet en matière de confidentialité. Si vous souhaitez examiner les nouvelles conditions en détail, vous pouvez le faire ici.

Que se passe-t-il si je n'accepte pas les changements ?

Votre compte ne sera pas supprimé si vous n'avez toujours pas accepté les nouvelles conditions après le 15 mai.

Ce qui va se passer, c'est que certaines fonctions vont disparaître. Dans un premier temps, vous ne pourrez plus accéder à votre liste de chat. Vous serez toujours en mesure de répondre aux appels téléphoniques et vidéo entrants.

Quelques semaines plus tard, l'application deviendra pratiquement inutilisable : vous ne recevrez plus d'appels ni de messages via WhatsApp sur votre téléphone.

Si vous cessez d'utiliser WhatsApp pendant une longue période, leur politique actuelle s'appliquera. Cela signifie que votre compte sera supprimé après 120 jours d'inactivité.

Quelles options en-dehors de WhatsApp ?

Quoi qu'il en soit, cela ne peut pas faire de mal d'étudier vos options, surtout si vous utilisez déjà d'autres applications du géant Facebook (Messenger ou Instagram, par exemple).

Signal est maintenant l'application la plus téléchargée de l'App Store en Belgique. Cette alternative à WhatsApp est connue pour ses fonctions de sécurité et de respect de la vie privée. Dans notre test d'applications d'appels vidéo, elle a obtenu les meilleurs résultats dans ces domaines. Vous pouvez consulter les résultats complets dans notre dossier sur les appels vidéo.

Passer de Whatsapp à Signal est plus facile que vous ne le pensez.

Telegram est également souvent téléchargée comme alternative. Nous n'avons pas encore testé cette application. Selon le Consumentenbond néerlandais, elle obtient également de bons résultats en matière de vie privée et sécurité, bien qu'inférieurs à ceux de Signal.

Notre guide pour passer de WhatsApp à Signal