Communiqué

Test Achats plaide pour une baisse des prix des télécommunications lors d'une table ronde avec les acteurs du secteur

02 septembre 2021

Test Achats a organisé aujourd'hui une table ronde numérique sur les prix des télécommunications en Belgique. En juin dernier, l’organisation avait publié une étude montrant que notre pays se situe en tête du peloton des prix européens. Au cours du débat, les résultats ont été présentés respectivement à la Ministre des Télécommunications, Petra De Sutter, l'IBPT, l'organisation sectorielle Agoria et Citymesh-Cegeka, un acteur existant du marché B2B avec des ambitions claires vers le consommateur. Bien que la plupart des acteurs soient d'accord avec Test Achats sur le constat des prix trop élevés pour les consommateurs, les avis divergent sur les façons d’y remédier.

Enquête sur les prix

Les télécommunications sont extrêmement chères en Belgique: telle est la conclusion tirée par Test Achats après avoir analysé les prix des abonnements "Internet only”, des forfaits 3Play et 4Play au début de cette année. L'organisation de consommateurs a constaté que naviguer sur Internet dans nos pays voisins est en moyenne 30 % moins cher. Mais ce sont surtout les prix des packs qui posent problème : le coût moyen d’un forfait comprenant l'internet, la télévision et la téléphonie est de 73 euros par mois en Belgique. A titre de comparaison, ce coût moyen est 32 % moins cher en Allemagne et 59 % moins cher en France. Plusieurs raisons permettent d’expliquer ces prix plus bas et, en particulier, la présence d'un plus grand nombre d'opérateurs qui entraîne une plus grande pression sur les prix et donc des rabais plus importants et à plus long terme. En ce qui concerne les forfaits 4Play, l'organisation de consommateurs a fait la distinction entre les forfaits tout compris avec 2 et avec 4 cartes SIM. Le prix mensuel moyen en Belgique est de 98 € (2 cartes SIM) et de 127 € (4 cartes SIM). C’est en Italie, France et Espagne que Test Achats a trouvé les coûts moyens les moins chers.

 

Qualité-prix

Au cours du débat, la plupart des parties prenantes ont convenu que les prix sont trop élevés pour le client. Bien que l'autorité de régulation des télécommunications (IBPT) ait invoqué le pouvoir d'achat plus élevé dans notre pays que dans certains pays voisins, et déclaré qu'elle utilise une méthodologie différente pour l’analyse des prix, elle était néanmoins alignée sur la conclusion, tout comme la Ministre De Sutter et Citymesh-Cegeka. Les organisations du secteur ont, quant à elles, fait valoir que des prix plus élevés se justifiaient au vu de la qualité des services, ce que la Ministre a approuvé. Tant Test Achats que Citymesh-Cegeka ont nuancé ces arguments, en soulignant notamment que les volumes de téléchargement dans de nombreux autres pays européens étaient beaucoup plus élevés qu'en Belgique. L’IBPT a indiqué que la Belgique avait connu beaucoup de retard en matière d’offres comprenant l’internet illimté, ce que Test Achats a approuvé.

 

4ème opérateur ?

Sans surprise, Test Achats a réitéré son appel pour qu'un quatrième opérateur soit autorisé à entrer sur le marché afin d'assurer une plus grande concurrence avec les opérateurs existants, d'abord sur le marché de la téléphonie mobile mais ensuite également sur le câble, afin de toucher les segments où les prix sont vraiment les plus élevés. Agoria a contesté la nécessité d'un 4ème opérateur, citant de nombreux arguments allant de la consommation d'énergie à la densité de rayonnement. La Ministre De Sutter, quant à elle, ne s’est pas prononcée explicitement quant à l'arrivée effective d'un 4e opérateur télécom. L'organisation sectorielle a fait valoir qu'il existe de nombreuses formules parmi lesquelles le consommateur peut choisir et réduire sa facture mensuelle. Ceci a été contesté par l’IBPT et Test Achats qui ont pointé la forte concentration sur le marché belge, qui s'est encore accentuée avec le rachat de Mobile Vikings par Proximus. Le fait qu’Easy Switch - un programme lancé en 2017 avec l'ambition d'amener les consommateurs à changer d'opérateur télécom comme ils le font pour leur contrat d'énergie - soit encore trop peu connu n’améliore pas la mobilité des consommateurs sur ce marché. La Ministre De Sutter a indiqué partager l’analyse, précisant qu'il y avait encore beaucoup de travail à faire pour activer le consommateur, et a insisté sur la mise en place d’un tarif social attribué automatiquement aux clients vulnérables.

 

5G

Enfin, les personnes présentes ont échangé un mot sur le réseau 5G. La Ministre, l'organisation sectorielle Agoria et Citymesh-Cegeka ont tous souligné l'importance de la 5G pour les entreprises et les consommateurs et ont indiqué qu'il ne fallait pas perdre de temps afin de garantir un climat d'investissement sûr.

 

Regardez le webinaire ici