Dossier

Vendre sa maison équipée de panneaux photovoltaïques

23 janvier 2018
vendre maison avec panneaux photovoltaique

Vous avez décidé de vendre votre maison. En quoi l’installation de panneaux photovoltaïques qui s’y trouve va-t-elle changer quelque chose ?

Est-ce que ma maison vaut plus?

Une installation photovoltaïque fait partie intégrante de la maison, les panneaux, l’onduleur, le raccordement au réseau électrique,… comme tout ce qui est fixé au bâtiment (la cuisine équipée, le feu ouvert, le bain à bulles, la porte de garage électrique…). Quand vous vendez votre maison, la quantité et la qualité de l’équipement apportent une plus-value.

La valeur d'un bien immobilier est lié à un marché fort dépendant de la localisation du bien et de l'état global du bien, le prix final est déterminé par ce que l'acheteur est prêt à donner. Il n'y a donc pas de règle systématique qui certifie que vos panneaux photovoltaïques seront totalement valorisés.

Vous pouvez cependant estimer le prix résiduel de l'installation pour justifier un prix de départ plus élevé.

Au moment de mettre votre maison en vente, essayez de déterminer le montant que vous pouvez ajouter au prix de base la maison.

Pour ce faire, vous pouvez par exemple vous baser sur le prix que coûterait une installation photovoltaïque équivalente à la vôtre. Attention cependant : les prix ont beaucoup baissé ces dernières années. A titre indicatif, une installation domestique coûte aujourd’hui deux à trois fois moins cher qu’il y a cinq ans.

Autre possibilité : chiffrer l’avantage financier que le nouveau propriétaire retirera de l’installation. On estime généralement la durée de vie des panneaux photovoltaïques entre 20 à 25 ans. S’ils ont été installés il y a dix ans, le nouveau propriétaire bénéficiera de factures d’électricité réduites pendant encore 10 à 15 ans. A cela, ajoutez les éventuels certificats verts ou primes. Pour vous aider dans votre calcul, l’association de promotion des énergies renouvelables, APERe, propose un « simulateur financier » sur son site (www.apere.org).