News

Les prix de l'énergie battent tous les records, il est urgent d'agir!

09 mars 2022
factures d'énergie impayables

La guerre en Ukraine fait exploser les prix de l'énergie sur les marchés de gros. Ce qui va entraîner de nouvelles difficultés de paiement pour de nombreuses familles, à moins que le gouvernement ne prenne des mesures urgentes pour les protéger.

Si les prix de l'énergie étaient déjà très élevés ces derniers mois, la guerre en Ukraine ne fait qu’aggraver la situation. Sur le marché à terme néerlandais du gaz naturel, un prix de 200€ par MWh a été enregistré la semaine dernière pour la première fois dans l'histoire. Hier, ce record a même été battu, pour atteindre un moment donné 345€ par MWh. 20 fois plus qu'il y a un an. C'est sans précédent!

Ces importantes fluctuations de prix ont tout à voir avec le conflit en Ukraine. Le marché de l'énergie est agité par la crainte de voir l'approvisionnement menacé, par exemple si la Russie ne livrait plus de gaz. L'Europe dépend à environ 40% du gaz russe. Depuis le début de l'invasion russe, le prix du gaz a grimpé en flèche de 160%. Et le prix du baril de pétrole Brent de la mer du Nord a atteint son plus haut niveau depuis 2008.

Quelles implications pour vos factures d'énergie?

Si vous avez encore un contrat fixe, vous n’êtes pas affecté pour l'instant. Mais à l'expiration de votre contrat, vous risquez de vous voir imposer un tarif variable. Une toute autre histoire. Les tarifs variables sont eux indexés mensuellement ou trimestriellement sur la base de l'évolution des marchés de gros, et les variations de prix répercutées sur la facture des clients. La rapidité des ajustements tarifaires dépend de votre contrat spécifique. 

Rien ne laissent penser que les prix vont bientôt revenir à la normale. Le prix du mazout montent également en flèche:  une livraison de 1000 litres pour votre citerne vous coûte 1220€ au prix officiel. C’est 630€ de plus qu'il y a exactement un an. 
A la pompe, vous payez 1,95€ pour un litre d'essence 95 E10 et 2,08€ pour le diesel.

La situation est intenable: tous les gouvernements doivent agir!

Intenable, cette montée en flèche des prix de l'énergie nous mène droit à des drames sociaux. De nombreuses familles ne pourront plus payer leurs factures d'énergie et davantage de fournisseurs encore feront faillite. Entre la mi-mars 2020 et la mi-décembre 2021, les fournisseurs d'énergie ont déjà traité 1,06 million de demandes de report de paiement ou de plans d'échelonnement, pour une valeur totale de 609 millions d'euros. Aux prix actuels, la situation ne peut qu’empirer. 

Nous demandons donc aux autorités de prendre des nouvelles mesures urgentes pour alléger la facture des familles qui souffrent de la flambée des prix.
Le gouvernement fédéral a décidé de réduire la TVA sur l'électricité à 6 % à partir du 1er mars et d'accorder une prime de chauffage unique de 100€. C’est trop peu et trop tard. 

La TVA sur la facture de gaz est restée inchangée alors que celle-ci a triplé par rapport à l'année dernière. Le gouvernement fédéral envisagerait maintenant de passer à 6% pour le gaz naturel également. Nous nous félicitons de cette évolution, mais regrettons qu’elle n’intervienne qu’à l’arrivée du printemps.
Pour la période hivernale concentrant 80% de la consommation annuelle de gaz naturel, la TVA appliquée sera de 21%.
En outre, d’autres mesures de soutien doivent être prises pour les familles se chauffant au mazout.

Une nouvelle extension du groupe cible bénéficiant du tarif social semble également à l'ordre du jour. C’est nécessaire. Nous demandons en outre que la mesure temporaire qui double le nombre de 450 000 ménages habituellement bénéficiaires, soit ancrée structurellement dans la durée. 

Nous pensons que la limitation des accises sur les carburants via le système de cliquet inversé est également une bonne chose pour mettre un terme aux augmentations continues des prix à la pompe. 

Dans le même temps, les régions doivent participer aux solutions. Ne rien décider par manque de consensus politique est tout simplement irresponsable. Nous  pensons en premier lieu à une réforme fiscale qui finance autrement les prélèvements régionaux rendant aujourd’hui la facture d’énergie inutilement chère. Soutenez notre pétition en ce sens.

Vers notre pétition

Enfin, nous préconisons d'autres mesures structurelles. Les gouvernements devraient ainsi consacrer davantage d'efforts à l'isolation et aux énergies renouvelables afin de rendre les consommateurs moins dépendants de l'inconstance des prix de l'énergie.

Vers l'action isolation & Vers l'action photovoltaïque